Farès Dhifi expose au Mono : La 3D pour Tolaria

 

Pour rendre l’art digital plus accessible, pour engager un dialogue autour de ce médium encore peu connu, pour expliquer comment le collectionner et l’apprécier, Mono, en collaboration avec Fares Dhifi, a produit une édition Mox Pearl, numérotée et signée par l’artiste, tirée à 20 exemplaires.

La légende raconte qu’il était une île du nom de Tolaria, île mythique de grande richesse, convoitée par tous les voyageurs. Des siècles durant, mages et marins, en quête de pouvoir et de prospérité, se sont perdus dans le tourbillon du temps qui la protège.

« Perdue dans les eaux de la mythique Tolaria, la fragile mais puissante perle se cache derrière son nuage de mana, là où le temps s’écoule indéfiniment et où l’histoire des hommes s’est arrêtée pendant des siècles. Forgée par le célèbre golem d’argent, elle absorbe ce qui l’approche et repousse ceux qui la désirent»

Fares Dhifi a-t-il été lui aussi envoûté par l’histoire sombre et magique de l’île enchantée ? A-t-il su surmonter l’emprise du temps éternel ? Tolaria s’est imposée à son imaginaire, et il a décliné une série «Artifacts of Tolaria» inspirée du monde du jeu de cartes Magic the Gathering.

Mono, la première galerie tunisienne d’art digital, a exposé l’œuvre animée. Et pour rendre l’art digital plus accessible, pour engager un dialogue autour de ce médium encore peu connu, pour expliquer comment le collectionner et l’apprécier, Mono, en collaboration avec Fares Dhifi, a produit une édition Mox Pearl, numérotée et signée par l’artiste, tirée à 20 exemplaires.

Fares Dhifi a étudié le design et a développé l’univers de la 3D comme un outil technique, puis comme un exutoire créatif. Les œuvres qu’il crée sont des cadres contemplatifs où l’artiste s’attache à capter l’explosion de la lumière sur des textures dans un temps apparemment suspendu.

Les éditions dans l’art sont importantes car elles offrent une accessibilité, et permettent aux amoureux de l’art de posséder et d’afficher des reproductions de très haute qualité d’œuvres d’art qu’ils n’ont peut-être pas la possibilité d’acquérir.

Elles permettent également un moyen de préserver et d’archiver l’art pour les générations futures, mais constituent aussi un document sur le travail de l’artiste et l’évolution de son style.

Elles augmentent la popularité et la reconnaissance d’un artiste auprès d’un public plus large. Et c’est enfin un investissement financier précieux acquérant de la valeur au fil du temps.

Laisser un commentaire