Pour cette nouvelle nuit ramadanesque, l’IFT accueille Ghassen Gherissi et son spectacle Faracha (Papillon) ce jeudi 30 mars à 21h00 dans la  cour de l’Institut français de Tunisie. Entrée libre et gratuite.

Faracha, un projet sélectionné dans le cadre de l’appel à candidature de l’IFT à destination des artistes émergents, sera à la rencontre du public dans un cadre convivial pour une soirée ramadanesque différemment musicale.

Ghassen Gherissi tire son inspiration du reggae, du jazz, ou encore de la musique ancestrale comme le Gnawa. Il jette un regard ni naïf ni pessimiste sur la société, mais en témoin de ce monde, cet artiste engagé est convaincu que son art apportera des couleurs dans la grisaille. Il milite pour un art haut en couleur qu’il voit comme un moyen de reconnecter la Tunisie à son continent, l’Afrique.

Ghassan  Ghrissi, qui doit beaucoup à la ville, à la rue et au pavé. Ses débuts ont été dans les rues, là où il a su tisser un cercle d’amis et de fans, a fait de ses chansons à la fois sensibles et engagées les échos de nombreux événements et constats dont il a été témoin. Dans la rue, devant un public parfois chaleureux et parfois indifférent, il a présenté ses premières œuvres et a fait ses premiers pas. Expérience qui lui a permis non uniquement d’affûter son talent, mais d’être à l’écoute des gens et surtout des jeunes.

«De la police partout », une chanson en dialecte égyptien, «Imagine» et «Un mur incliné» qui fait référence à la pandémie de Corona et à l’isolement qu’elle a imposé. «Je parle d’avant»… des mots qui reflètent la réalité amère et qui traduisent les déceptions successives des jeunes après la révolution sont des titres qui composent son showcase. Ecrites par Ghassen Ghrissi, en période de confinement lors de la pandémie, les chansons racontent également ses rêves d’artiste sans limites évoquent cet état de chaos qui a régné presque deux ans durant.

Musicalement bien ficelé, le voyage avec «Papillon» suit les  rythmes du jazz et du reggae. Ghassen Ghrissi  est une belle rencontre scénique et musicale à ne pas rater.

Charger plus d'articles
Charger plus par Asma DRISSI
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire