Restructuration financière et modernisation des entreprises : Deux compléments essentiels

 

La restructuration financière et la modernisation des entreprises publiques seraient des compléments essentiels aux réformes des subventions pour permettre aux entreprises publiques du secteur de l’énergie de rétablir leur viabilité financière. La Steg en est un bon exemple. En effet, sa crise financière actuelle pourrait être résolue grâce à un plan de restructuration financière et de modernisation visant à renforcer la gouvernance interne et externe afin d’appliquer un contrat de performance et le cadre de responsabilité avec la direction de la Steg ; recouvrer la sécurité financière en diversifiant les sources de carburant (notamment en développant les énergies renouvelables), en restructurant la dette, en gérant les risques liés au prix du pétrole et aux devises, et en ajustant les tarifs en fonction du recouvrement des coûts ; réduire les pertes commerciales et de recouvrement (qui persistent à environ 18% depuis 2017, sous l’effet de la fraude) ; et améliorer l’efficacité des processus d’entreprise, numériser la gestion des ressources internes et optimiser la gestion des ressources humaines. Le développement des énergies renouvelables à grande échelle est essentiel pour réduire la dépendance aux combustibles fossiles et aux importations, tout en réduisant le coût de production de l’électricité. Le développement des énergies renouvelables accuse un retard et une lenteur considérables par rapport aux objectifs fixés par le Plan Solaire Tunisien (PST). Cela est dû à divers problèmes techniques, réglementaires, financiers, économiques et de gouvernance. Plusieurs mesures pourraient aider à résoudre ces goulots d’étranglement, notamment l’amélioration de la transparence et la simplification des procédures liées aux investissements, l’annonce de projets de grande envergure, l’amélioration du partage des risques dans les accords de projet, l’amélioration de la flexibilité du réseau et le renforcement de la capacité des institutions publiques à mener le programme d’énergies renouvelables. En outre, le renforcement de la connectivité régionale avec l’UE, via le projet « Elmed » en cours de développement, permettra le développement à grande échelle des énergies renouvelables et le commerce d’électricité propre avec l’Europe et contribuera aussi à réduire le coût de l’approvisionnement en électricité dans le pays.

Laisser un commentaire