Fonds de Transition Énergétique : 2,6 milliards de dinars d’économie d’énergie cumulée

 

Chaque dinar dépensé par le Fonds de transition énergétique génère 5 dinars d’investissement dans la maîtrise de l’énergie et réduit de 7 dinars le coût de la facture énergétique de l’économie.

Depuis sa création en 2006, le Fonds de transition énergétique (FTE), qui s’est substitué au Fonds National pour la maîtrise de l’énergie (Fnme), a joué un rôle important dans la maîtrise et la réduction du coût de la facture énergétique de l’économie. C’est ce qu’a affirmé, en somme, Abderrahmane Mahfoudhi, responsable à l’Agence nationale  de maîtrise de l’énergie (Anme), dans son intervention lors du webinaire qui a été, récemment, organisé par l’agence sur le thème «Le financement de la maîtrise de l’énergie».

Mahfoudhi a affirmé, en effet, que  les économies d’énergie cumulées, entre 2010 et 2022 grâce aux programmes financés par le FTE, ont atteint 2,7 millions Tep, soit une économie de 2,6 milliards de dinars, répartie comme suit : 34% grâce au programme «Prosol», 31% dans le cadre des contrat-programmes avec les bénéficiaires des différents secteurs, 37% via des  projets de cogénération et 9% grâce aux installations photovoltaïques.

Selon une étude récente, chaque dinar dépensé par le FTE génère 5 dinars d’investissement dans la maîtrise de l’énergie, réduit de 7 dinars le coût de la facture énergétique de l’économie et permet à l’Etat d’épargner 3 dinars au titre des subventions énergétiques. Par ailleurs, il a rappelé que, selon la réglementation, les ressources du FTE proviennent des taxes, qui ont atteint 616 millions de dinars, en 2022.  Depuis 2006, le FTE et le Fnme ont accordé environ 360 millions de dinars sous forme de primes octroyées au profit des projets de maîtrise d’énergie. Ces primes ont généré plus de 1.930 millions de dinars d’investissement réel réalisé par les bénéficiaires. Mahfoudhi a rappelé que le FTE propose aux consommateurs (entreprises et citoyens) une multitude de solutions intégrées de financement, qui visent à encourager les entreprises à investir dans les projets de tension énergétique.

Il s’agit essentiellement de primes d’investissement, de crédits concessionnels mixtes accordés grâce, entre autres, à des ressources provenant du  secteur bancaire et un fonds d’investissement qui contribue au bouclage des interventions personnalisées au profit des collectivités locales. Il a, par ailleurs, ajouté que le FTE finance les projets de transition énergétique selon trois types d’intervention : les investissements matériels et immatériels, l’encouragement à la réalisation de projets de maîtrise de l’énergie et les programmes nationaux.

Une politique en faveur de la transition verte

De son côté, Mohamed Trabelsi, chargé de la direction étude et développement à la STB, est revenu sur les divers financements accordés par la banque au profit des entreprises qui souhaitent engager des projets de transition énergétique.  Il a fait savoir que la STB, qui a adopté une politique en faveur de la transition verte, met un point d’honneur à jouer un rôle dans la transition énergétique d’une manière générale. Il a fait savoir qu’outre la création d’une entité dédiée au financement de l’efficacité énergétique, la banque est en train de mettre en place un système SGES de gouvernance environnementale et sociale qui sera fin prêt d’ici la fin de l’année en cours.

De plus, la STB s’attellera à inclure le risque environnemental dans les études de financement. «Si on reçoit des demandes de financement de projets où la consommation énergétique est faible, ces projets-là doivent être bonifiés en termes de coût », a-t-il expliqué. Il a ajouté que la banque dispose d’un plan de sensibilisation à la transition énergétique pour inciter ses clients à investir dans des projets verts.

Le responsable  a, en outre, fait savoir que la STB, qui compte adopter les énergies renouvelables au sein de ses bâtiments, a entamé des actions internes visant à réduire la facture énergétique de la banque de 40, voire 50%. Au sujet du financement de la transition énergétique, Trabelsi a souligné que la STB a mis en place une ligne de financement qui se veut un outil complémentaire au Sunref, dont l’accès est limité aux clients de certaines banques. Il a, en ce sens,  ajouté que la banque s’est dotée de cinq produits dédiés à la transition énergétique destinés aussi bien aux particuliers qu’aux entreprises.

Laisser un commentaire