Dans un entretien accordé à La Presse aujourd’hui, mercredi 10 juillet 2019, Nabil Baffoun a déclaré qu’en tant que président de l’ISIE il préfère garder son avis sur le contenu des amendements de la loi électorale tout en soulignant que ces changements vont alourdir la tâche de l’Instance. Baffoun précise encore : « Nous ne sommes pas habilités à contrôler les actions antérieurs des candidats aux élections. c’est aux partis politiques et aux listes candidates de  fournir à l’ ISIE les dossiers compromettant les adversaires politiques »

Charger plus d'articles
Charger plus par Amel ZAIBI
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire