Dans l’entretien accordé ce mercredi 1o juillet, à La Presse, Nabil baffoun, président de l’ISIE, est revenu sur les pressions exercées sur l’Instance expliquant qu’il s’agit de tensions entre le conseil et l’administration de l’instance et non des pressions de partis politiques. « Parfois, le conseil exerce des pressions exagérées sur l’administration et cela engendre des problèmes », indique-t-il. Baffoun révèle encore : « il arrive que le président, premier responsable de  l’administration, soit doublé par un de ses collègues du Conseil, ce qui est gênant », précisant que son prédécesseur Mohamed Tlili Mansri a démissionné pour cette raison.

Charger plus d'articles
Charger plus par Amel ZAIBI
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire