La transaction de transfert du meilleur buteur du championnat au CA a fait sensation
Dans notre article d’hier, nous avons écrit que les trois grosses cylindrées du handball tunisien (EST, ESS et CA) se livrent une bataille féroce, sans pitié, pour… faire main basse sur les meilleurs joueurs du pays évoluant dans d’autres clubs. L’opération de transfert du meilleur buteur du dernier championnat Ala Mustapha au Club Africain en est une parfaite illustration. En effet, il s’est avéré au terme des investigations que nous avons menées ces jours-ci que ledit joueur, un arrière gauche qui promet beaucoup, était si ardemment convoité par les trois clubs cités ci-haut que le président du Sporting Club de Moknine, dont dépendait évidemment la finalisation du transfert, a fait l’objet, trois semaines durant, d’un harcèlement asphyxiant de la part des trois candidats intéressés par cet investissement. 15 jours après, les dirigeants de l’Etoile abandonnent la course, la barre étant, selon eux, placée un peu trop haut. Du coup, l’affaire est devenue clubiste-espérantiste.
Au bout d’âpres négociations, les dirigeants «sang et or» obtiennent le oui tant désiré après avoir présenté une offre globale de 100 mille dinars.
Que nenni, car un coup de théâtre allait subitement se produire, lorsque les recruteurs clubistes firent mieux, en offrant 130 mille dinars dont 30 mille à titre d’apport en publicité. Le président de Moknine, sans doute comblé par ces… largesses, obtempère, les yeux fermés et parafe le «marché». Le joueur Ala Mustapha, héros de ce… polar, n’avait plus qu’à enjoindre sa signature, non sans avoir encaissé sa part de la transaction estimée entre 50 et 70 mille dinars. Reste à s’interroger : pourquoi les Mokninois ont préféré l’offre clubiste dont le paiement est échelonné sur trois saisons à celle de l’EST qui était cash? Ala Mustapha a-t-il été condamné à opter pour le CA lui qui rêvait d’une carrière avec l’équipe «sang et or», connue pour être plus compétitive, plus stable et surtout plus solvable?
La détermination affichée par les dirigeants clubistes dans la conclusion de cette transaction est-elle due au souci de combler un éventuel départ du canonier Skander Zaïed fortement sollicité, cet été, par des clubs d’Europe et du Golfe, et désireux de prendre le large pour avoir longtemps souffert d’un mauvais traitement financier (primes impayées, salaires tardifs…)?
Mohsen ZRIBI

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire