Coupe arabe des clubs champions | EST-CSS (0-0) : Triste clap de fin !

D’ores et déjà éliminés, les Sfaxiens n’ont même pas fait l’effort de livrer une bonne prestation, histoire de quitter la compétition sur une note positive. Ils se sont contentés de défendre. De leur côté, les Espérantistes, dans l’obligation de gagner et d’attendre pour passer au second tour, ont joué de malchance. Main dans la main, Espérantistes et Sfaxiens rentrent tristement à la maison.

EST : Memmiche, Tougai, Meriah, Shili, Ben Ali (Ghacha 81’), Oumarou, Teka, Bougrine, Zraiq (Berrima 84’), Bouguerra et Ben Hammouda (Iwuala 67’).
CSS : Ben Hassen, Nasraoui, Ghram, Constant, Mhadhbi, Saihi, Hammami, Camara (Amri 85’), Zaidi (Becha 46’), Hmidi (Stephane 71’) et Gautier (Habboubi 58’).

Jouant sa dernière chance pour se qualifier au second tour de la Coupe arabe, l’Espérance de Tunis a pratiquement fait cavalier seul face à un CSS déjà éliminé. Un CSS qui, d’ailleurs, s’est contenté la plupart du temps de jouer le bloc bas, restant recroquevillé dans sa moitié du terrain, ce qui a compliqué davantage la tâche des attaquants “sang et or”. Des attaquants espérantistes qui, pourtant, n’ont pas lésiné sur l’effort. Ils ont multiplié les tentatives, à l’image de l’action entamée par Bougrine qui servit Ben Hammouda dont le tir frôla le montant droit de la cage de Ben Hassen (25’).

Côté sfaxien, il a fallu attendre la 35’ pour assister, enfin, à la première tentative des hommes d’Anis Jerbi, mais la balle de Wadhah Zaidi est interceptée sans difficulté par Memmiche.

Quelques minutes après, les “Sang et Or” répliquèrent : une-deux entre Zraiq et Bougrine et la frappe de ce dernier d’être déviée en corner par le portier sfaxien, Ben Hassen (44’).

Que des ratages…

En deuxième mi-temps, les balles arrêtées ont constitué l’une des armes utilisées par l’attaque espérantiste, à l’instar du coup franc direct tiré à la limite de la zone des 16 mètres et dévié en corner par le portier sfaxien (57’).

Une minute plus tard, Tougai n’a pas su profiter d’une erreur du gardien Ben Hassen quand il a visé le dos d’un défenseur au lieu d’ouvrir une brèche pour l’un de ses camarades ou changer d’angle de tir (58’).

Une grosse opportunité a été également ratée par Ben Hammouda :  servi sur un plateau par Zraiq après avoir entrepris un slalom, Ben Hammouda a fini par perdre le ballon alors qu’il était censé trouver une ouverture et adresser un tir puissant et cadré (65’).

Les “Sang et Or” allaient jouer de malchance jusqu’à la fin. Alors qu’ils pensaient obtenir un penalty, le recours à la VAR en a décidé autrement (87’).

Si les Espérantistes ont joué de malchance, ils ont eu au moins le mérite d’avoir essayé. Ce n’était pas le cas des Sfaxiens qui, d’ores et déjà éliminés depuis la journée précédente, n’ont même fait l’effort de livrer une belle prestation histoire de quitter la compétition sur une note positive.

Au coup de sifflet final, un résultat nul qui sonne comme un triste clap de fin. Deux grands clubs tunisiens qui quittent la Coupe arabe dès le premier tour avec des prestations qui, franchement, laissent à méditer sur le niveau pas vraiment reluisant du football tunisien.

crédit photo : © Mokhtar HMIMA

Laisser un commentaire