Après la parution en 2018 de l’ouvrage collectif «Carthage, maîtresse de la Méditerranée, capitale de l’Afrique», l’Agence de mise en valeur du patrimoine et de la promotion culturelle publiera prochainement son second ouvrage intitulé «La Tunisie au Patrimoine mondial de l’humanité—Les sites culturels».

Dans ce second livre qui s’inscrit dans le cadre de la collection «Histoire et Monuments» lancée en 2017, l’Amvppc propose un ouvrage d’ensemble sur les sites tunisiens inscrits par l’Unesco sur la liste du patrimoine mondial.
Coédité avec la Caisse des dépôts et consignations (CDC) et la Société tunisienne de banque (STB Bank), ce nouveau livre a un double objectif : répondre à une demande pressante d’un public averti sur les richesses d’un pays au cœur de l’histoire universelle et faire connaître au Tunisien l’apport de cette Terre de rencontres et de civilisations, l’histoire des sites, monuments et ensembles urbains (médinas) de premier ordre qui ont obtenu une reconnaissance mondiale.
En effet, depuis l’inscription de Carthage, de la Médina de Tunis et de l’amphithéâtre d’El-Jem en 1979 jusqu’au choix de Dougga en 1997 comme patrimoine mondial, en passant par Kerkouane et Kairouan en 1988, il y a eu de grandes avancées réalisées dans la connaissance de ces sites, ensembles urbains-médinas et monuments.
Cet ouvrage restitue les moments privilégiés de l’histoire de la Tunisie des origines à nos jours. Toutes les époques, depuis la Préhistoire, récemment mise au jour à Dougga y sont représentées. Il raconte à l’aide d’œuvres conservées dans les plus beaux musées et sites tunisiens la spécificité des civilisations qui se sont succédé sur cette terre et rappelle à juste titre que le patrimoine a une histoire et une géographie, qu’il reste l’objet de débats passionnés. Sous la direction du chercheur Samir Aounallah, le livre propose une série d’articles autour des différents sites culturels avec la contribution de Samir Aounallah, Mounir Fantar, Abdeltif Mrabet et Hassan El Annabi.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire