«Et de deux», cet après-midi, face aux Américains

Explosion de joie, avant-hier, dans le camp tunisien, au coup de sifflet final du match ayant opposé le sept national à son homologue japonais dans le cadre de la 3e journée du premier tour du championnat du monde des juniors qu’abrite l’Espagne. Cette joie fut réellement indescriptible, les nôtres ayant marqué le but de la victoire à la toute dernière seconde de la rencontre, grâce à un exploit personnel de l’insaisissable Ala Mustapha. Justice est donc faite, quand on sait que nos représentants, enfin dans un jour de grâce, ont dominé les trois-quarts du match. Leur rouleau compresseur a commencé à se déployer dès le coup d’envoi, sous forme d’un siège asphyxiant de la zone adverse qui, au fil des minutes, ne comptait plus les dégâts occasionnés par les obus tirés par les Darmoul, Mawa, Bennour et l’inévitable bombardier n°1 de la troupe Ala Mustapha. Pris à la gorge, totalement impuissants au plus fort de l’ouragan soufflant de Carthage, les Nippons n’ont… rien compris en achevant la mi-temps sur un retard de six points (14-8). A la reprise, ce que nous redoutions se produisit, hélas. En effet, au lieu de maintenir la pression, les lionceaux de Mohamed Ali Sghir tombèrent subitement dans le piège de la facilité. Erreur de jeunesse ? Excès de confiance ? Indiscipline ? Laxisme et laisser-aller en matière de cooching ? De toute façon, en jouant avec le feu, le mal est fait puisque les Samouraïs ont compensé savamment leurs limites physiques (absence de gros bras) par une témérité digne d’un kamikaze, ce qui leur permettra, à la surprise générale, de réduire progressivement l’écart, avant d’arracher l’égalisation par l’intenable Soka ! A 25-25, et à quelques secondes de la fin du match, le camp tunisien, inconsolable, pleurait déjà le mauvais sort et sortait… ses habits de deuil. C’était, heureusement, sans compter avec ce diable de Ala Mustapha qui, d’un joli revers du poignet inspiré du célébrissime danois Hansen, réussit à tromper le keeper adverse. Ouf de soulagement!

Continuer
Bien que tirée par les cheveux, cette première victoire est synonyme de délivrance, mais aussi d’espoir. Une confirmation nous viendra, à coup sûr, cet après-midi (15h30) à l’occasion de la rencontre Tunisie-Etats-Unis. En effet, pas question de douter une seule seconde : le dernier mot sera tunisien, tout simplement parce que les Yankees, qui en sont encore à leurs premières dents de lait avec le handball, sont incontestablement les plus faibles de la poule (3 matches, 3 défaites et surtout… 109 buts encaissés). Un galop d’entraînement en vue pour le sujet national qui, dans sa retraite tranquille de Pabellon De Las Traviesas de Vigo, pense déjà… au second tour, et cela quelle que soit l’issue de son prochain et dernier match demain face à la Serbie. Voici, par ailleurs, le classement de la poule à la lumière de la 3e journée :
1/ Slovénie 6 (goal différence +41)
-/ Espagne 6 (+30)
3/ Serbie 4 (+16)
4/ Tunisie 2 (-12)
5/ Japon 0 (-10)
-/ USA 0 (-65)
Mohsen ZRIBI

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire