«J’ai les larmes aux yeux à chaque fois que j’entends cette chanson qui me rappelle tant mon pays», lance-t-elle avant d’inviter l’artiste tunisien Yasser Jradi à la rejoindre sur scène. Ensemble, ils nous ont offert une magnifique interprétation du fameux titre «Dima dima» à travers lequel Jradi s’est fait connaître auprès du grand public.

Elle est passée sur la scène de Carthage il y a deux ans, accueillie par de nombreux admirateurs. De retour, cette année, la chanteuse syrienne Faia Younan n’a pas manqué de drainer un très grand public venu se délecter des chansons qui ont fait sa renommée et découvrir ses nouveaux titres.
Invitée dans le cadre de la 55e édition du Festival international de Carthage, la belle chanteuse à la voix suave et mélodieuse signe la première escale de sa tournée. Une histoire d’amour est née entre elle et le public tunisien, depuis son concert en 2017. Un amour très réciproque dont on a pu voir les démonstrations, le 18 juillet dernier, sur la scène antique. Acclamée fortement à son entrée, rayonnante et tout en beauté, la jeune femme, un «machmoum» (Petit assemblage de fleurs de jasmin) à la main, a d’emblée offert un de ses titres les plus connus. Et c’était sans compter sur la complicité de son public qui n’a pas hésité à l’accompagner au chant. «Kif nechfa men hob Tounes ?» (Comment guérir de l’amour de la Tunisie ?), des mots qui sonnaient très sincères à la vue de son large sourire et sa grande émotion devant cette énorme audience. Comment ne pas être émue, en sachant que cela n’a commencé pour elle qu’en 2014, quand, en compagnie de sa sœur Rayhan, elle avait interprété « Li Biladi». Un titre qui a fait exploser la toile avec un incroyable nombre de vues sur You Tube.
«Ya laytahou Yaalam», «Ya Qatily”, «Kifna Tnaynatna » ont chanté Faia et son public, avant de nous dévoiler la surprise qu’elle avait annoncée auparavant. «J’ai les larmes aux yeux à chaque fois que j’entends cette chanson qui me rappelle tant mon pays», lance-t-elle avant d’inviter l’artiste tunisien Yasser Jradi à la rejoindre sur scène. Ensemble, ils nous ont offert une magnifique interprétation du fameux titre «Dima dima» à travers lequel Jradi s’est fait connaître auprès du grand public.
La suite de son concert, Faia l’a consacrée à ses nouveaux titres en y dédiant 7 au public, le tout clôturé par une chanson qu’elle dédie à Damas et dont elle a voulu interpréter le prélude à Carthage. On retient de cette agréable soirée beaucoup d’amour, de joie, d’élégance et de beauté, le tout servi avec une belle voix qui a su parler à tout le monde. Bravo Faia et à la prochaine !

Charger plus d'articles
Charger plus par Meysem MARROUKI
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire