Indice mondial de la qualité de vie numérique: La Tunisie, cinquième à l’échelle africaine

La société informatique «Surf Shark» vient d’éditer son rapport 2023 sur l’indice mondial de la qualité de vie numérique. Ce rapport met en avant les meilleurs classements à l’échelle africaine qui offrent la meilleure qualité de vie numérique à leurs citoyens.


L’indice mondial de la qualité de vie numérique «Digital Quality of Life Index» (DQL), dans sa dernière version 2023, révèle la position de la Tunisie en terme de services numériques. Ainsi, selon le document, notre pays se place à la cinquième position au niveau africain. Sur le plan mondial, la Tunisie occupe, désormais, le 83e rang. Le classement  prend en compte cinq principaux indicateurs, à savoir la sécurité électronique (cyber-sécurité et gestion des données), coût d’accès à Internet, qualité de la connexion, infrastructures numériques et gouvernance électronique. Egalement pour établir ce classement annuel, l’entreprise «Surf Shark» a évalué 121 pays, dont 25 africains.

L’Afrique du Sud en tête du continent africain

L’Afrique du Sud, le Maroc, et le Kenya sont les pays qui offrent la meilleure qualité de vie numérique à leurs citoyens en Afrique. «Surf Shark», basée à Amsterdam, fait savoir que le Maroc progresse d’un rang, au niveau continental par rapport au précédent classement.

Le classement 2023 de l’indice mondial de la qualité de vie numérique montre que la France est le pays qui offre la meilleure qualité de vie numérique à ses citoyens. La société place l’Hexagone au premier rang de l’indice de qualité de vie numérique. La France progresse ainsi de six places par rapport au classement de 2021, passant d’un score de 0,71 à 0,79 points.

Toujours au niveau mondial, le classement est dominé, en plus de la France, par la Finlande, le Danemark, l’Allemagne et le Luxembourg. Le trio de tête africain occupe respectivement les 72e, 75e et 76e rangs.

Quatorze sous-indicateurs, tels que la vitesse de la connexion, le coût de l’internet mobile et le coût de l’internet à haut débit, sont également pris en compte. Des données fournies notamment par les Nations unies, la Banque mondiale, l’Union internationale des communications (UIC).

Si on analyse les performances par indicateur au niveau continental, on constate que le Maroc est leader dans la sécurité électronique, grâce à sa 40e place mondiale (contre 42e en 2022 et 87e en 2021). L’Afrique du Sud arrive en tête dans les services en ligne et l’adaptabilité à l’Intelligence artificielle (IA), et le Kenya s’impose dans les infrastructures numériques. En termes de qualité de connexion, c’est le Nigeria qui sort du lot, tandis que l’Angola offre le meilleur coût d’accès à Internet.

Peut mieux faire !

Bien que la Tunisie ait perdu 6 places par rapport au classement précédent, le pays possède un score de 0.41%. A titre comparatif, la Tunisie occupait la 77e place en 2022, la 80e place en 2021 et la 64e place en 2020. Concernant l’«Internet Affordability», la Tunisie a également régressé se classant à la 79e place alors qu’elle occupait la 56e place en 2022.

Il est à signaler par contre que la Tunisie a gagné 4 places dans le classement «Internet quality», passant de la 110e place en 2022 à la 106e place en 2023. S’agissant de «l’infrastructure numérique», le pays a chuté de 5 rangs, passant de la 84e position en 2022 à la 89e en 2023. Pour la sécurité numérique, «Surf Shark» classe la Tunisie 54e, gagnant ainsi deux places par rapport au classement précédent.

En ce qui concerne la catégorie «Electronic Government», la Tunisie a perdu une place comparé à 2022, se classant 77e, alors que le pays était 42e en 2020.

Laisser un commentaire