«Bird» de Selma et Sofiane Ouissi : Le détail comme défi d’être soi

 

«Dream City» — ce festival organisé par l’association l’Art Rue depuis 2007 à la Médina — est une occasion pour que nous nous reconnections avec nos sources et que nous nous remémorions les atmosphères d’antan avec une meilleure mise en situation actuelle et contemporaine.

«Dream City» ravive les lieux patrimoniaux, les moindres coins, les petites ruelles et toutes les trajectoires historiques de la Médina, mais pas que. C’est une occasion pour que nous prenions conscience de notre existence et de nos corps ici même et sur-le-champ.

Selma et Sofiane Ouissi, les deux porteurs de ce rêve, ont appuyé ce hic et nunc en proposant pour la 9e édition de «Dream City» — qui se déroule du 22 septembre au 8 octobre 2023 — «Bird», un solo de danse où Sofiane nous invite à ressentir et à repenser notre rapport au vivant. La performance était digne d’un tableau, d’une esthétique raffinée et épurée. Dansant sur les notes du compositeur multi-instrumentiste Jihed Khemiri et accompagné de ses coéquipiers les pigeons, Sofiane a dessiné un récit au moyen de son corps, dans la sobriété d’une forme géométrique qu’il note au fur et à mesure de la performance sur le sol.

Faisant l’éloge de la force du détail, Sofiane a dansé avec deux pigeons. En les déambulant sur la scène — tantôt sur le socle, tantôt sur sa tête —, il leur murmure des petits mots par-ci par-là et reprend leurs mouvements dans la mesure des micro-gestes décomposés, dans le froissement d’une aile et dans le léger hochement de tête. Le tout sous un bruit de fond de babillements et de chants d’oiseaux, sous le toit du Palais Dar Hussein qui était chaperonné de pigeons, nous ayant à l’œil tout au long du spectacle.

En alliant mouvement et son avec Jihed Khemiri — qui a alterné entre percussion, oud et machines —, Sofiane a porté un manjur autour de la taille, qu’il a secoué avec ses hanches en créant un bruit de cliquetis, tout en maintenant le rythme avec le oud (le manjur est un instrument de musique d’origine ouest-africaine conçu à partir de sabots de chèvre).

«Bird» est une immersion dans un univers naturel, pur et plein de sérénité, rythmé graduellement par une création musicale qui s’unit au phrasé chorégraphique et aux signes tracés sur le sol et par une spiritualité prodigieuse et sensationnelle.

Laisser un commentaire