26e édition d’ECOMONDO | lLtte contre le réchauffement climatique : L’économie circulaire, un moyen perspicace

 

De notre envoyé spécial à Rimini, Hamma HANACHI

Ecomondo, le Salon qui présente les technologies de l’économie circulaire d’Italian Exhibition Group (IEG), leader dans le bassin méditerranéen, organise du 7 au 10 novembre 2023 sa 26e édition, The Green technology expo, au Parc d’expositions de Rimini (Italie). Reportage.

En avant-première, un jour avant l’ouverture officielle d’Ecomondo 2023, les organisateurs ont réservé une journée exclusive de mise en réseau des principaux journalistes des régions africaines (présence notable des délégations de Tunisie, du Maroc, d’Algérie et d’Egypte). Etaient invités à cette rencontre les meilleurs exposants intéressés par le continent qui ont profité de cette occasion pour illustrer les innovations technologiques, les machines et les outils adaptés pour relever les défis environnementaux qui menacent de plus en plus le continent africain. Est-il utile de rappeler que la crise environnementale et climatique frappe de plein fouet l’Afrique qui ne dispose pas de moyens pour agir contre les fléaux de toute nature, encore moins de prendre des décisions de politique publique concernant l’une des questions les plus déterminantes de notre époque. Le constat a été soulevé des dizaines de fois dans les instances internationales, sans résultats probants. Hélas ! 

Aux vœux de bienvenue de Corrado Peraboni, CEO d’IEG, s’est ajouté l’exposé d’Alessandra Astolfi, directrice de la division de Global exhibition green and technology et technology division IEG. Elle a présenté un aperçu sur les caractéristiques techniques de cette édition qui enregistre 350 acheteurs de différents pays, 30 délégations internationales et plus de 1.500 marques exposantes (une progression de 10% dont 15% du total sont étrangères par rapport à l’année dernière). Elle a déclaré que la participation de la Commission européenne est substantielle ; 230 événements sont programmés, sous la direction du Comité technique et scientifique. Par ailleurs, de nombreuses délégations venues d’Afrique, d’Europe et d’Amérique y participent grâce à l’Agence italienne pour le commerce et au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale.

A l’image de tous les experts en matière environnementale, Fabio Fava, président du Comité technique et scientifique de la manifestation n’y est pas allé de main morte, il y va sans mesure, la terre va mal, tout le monde en convient, ses ressources vont disparaître, c’est indéniable. D’ores et déjà, les dégâts causés par la crise climatique sont considérables et les émissions mondiales de gaz à effet de serre se maintiennent à des niveaux record.

Toutes les organisations gouvernementales et non gouvernementales essaient d’accorder leurs voix pour limiter le réchauffement de la planète et éviter les pires conséquences. Le monde dans lequel nous vivons a besoin de réductions immédiates et profondes des émissions de gaz à effet de serre, dès maintenant et au cours des trois prochaines décennies. L’urgence de passer à l’action est une fois de plus mise en évidence par les évaluations scientifiques successive des Groupe d’experts intergouvernementaux sur l’évolution du climat.

C’est ce qui ressort des études et des évaluations climatiques.

Le lendemain matin, ouverture officielle en grande pompe de la 26e session Ecomondo. Devant une assistance nombreuse et aux côtés des édiles de la Région et de la cité de Rimini, parmi lesquels Stefano Bonnaccini, président de la région d’Emilie Romagne,Anna Montini, conseiller pour la transition écologique, et Maurizio Renzo Ermetti, Président de Italian Exhibition Group.

Faisant face à une forêt de caméras, Gilberto Pichetto Fratin, ministre de l’Environnement et de la Sécurité énergétique dans un discours fleuve, a mis le doigt sur la plaie «Chaque pays est appelé à intensifier son engagement pour atteindre les ODD (Objectifs de développement durable) d’ici à 2030» et ajoute : «Ecomondo est un test pour l’Europe, pour voir si elle est réellement et définitivement engagée dans ses politiques de lutte contre le réchauffement climatique et la préservation de l’environnement ». Le reste de son discours porte sur le point de l’économie verte en Italie.

Pour un monde qui a du sens

Quant à la Foire, on s’y perd dans les stands, le visiteur est constamment sollicité pour regarder, découvrir et apprendre les arcanes de l’environnement, les grands groupes y sont présents, à tel stand, les responsables expliquent le recyclage des entreprises d’élevage, démontrent les techniques de traitement des déchet, à un autre un exposant montre le procédé de détoxication des eaux usées, ou nous éclaire sur le début et la fin de vie des déchets ou encore le recyclage du plastique, des polymères et les déchets des activités agricoles, etc, etc.

Les machines sont multiformes, à plusieurs couleurs, si bizarres qu’on dirait sorties d’un film de science-fiction.

Comme cette 26e session est placée sous le thème de l’économie circulaire, la majorité des stands montrent des outils, des machines performantes et complexes, les responsables vous expliquent les technologies de récupération, les nouveautés en matière d’utilisations et de transformations des matériaux, et vous éclairent sur la production des biens et des services de manière durable en vous livrant des conseils pour éviter le gaspillage des ressources et la production des déchets. Economie circulaire ou l’acte de passer d’une société du tout jetable à un modèle économique plus circulaire.

  • Editorial de La Presse de Tunisie

    L’huile sur le feu

      ON n’a pas besoin d’être un stratège ni un analyste politique pour deviner et savoi…
  • Mes humeurs: Profession, facteur de piano

    Chaque année, en automne, et pendant plus de 15 ans, je secondais Mustapha Okby, fondateur…
  • Editorial de La Presse de Tunisie

    Une amitié pour le pire

    Plus de 28 mille morts, sans compter les disparus dans les décombres, enfouis sous terre, …

Laisser un commentaire