L’élection présidentielle en Tunisie, prévue initialement le 17 novembre, sera avancée à la suite du décès du président en exercice Béji Caïd Essebsi, 92 ans, a annoncé jeudi le président de l’Instance supérieure indépendante des élections (Isie).

Le chef du Parlement, Mohammed Ennaceur, qui doit être intronisé jeudi président par intérim, « a 90 jours pour organiser une présidentielle, celle-ci sera donc avancée afin de respecter le calendrier prévu par la Constitution », a indiqué à l’AFP Nabil Baffoun. Ce délai court jusqu’au 23 octobre.

Des législatives sont également prévues le 6 octobre.

« La question de savoir si la présidentielle sera organisée avant ou après les législatives sera tranchée par le bureau de l’Isise » à une date non précisée, a ajouté M. Baffoun.

Les conditions pour se présenter aux élections ont été amendées en juin par le Parlement, mais le texte n’a pas été promulgué par le chef de l’Etat. Ce code électoral amendé, s’il était promulgué, excluerait de la course présidentielle le magnat des médias Nabil Karoui.

Charger plus d'articles
Charger plus par AFP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire