Entre tradition et innovation : Les étudiants tunisiens plaident pour une impression écologique

 

Dans un monde en perpétuelle mutation, où les défis contemporains s’entremêlent à l’évolution rapide de la société, l’éducation émerge comme un pilier fondamental pour préparer la jeunesse à ce contexte complexe. Cette étude met en avant la voix vibrante de la jeunesse tunisienne face aux enjeux cruciaux de l’impression, de l’éducation et de l’environnement.

Sous le thème «Jeunesse, changement et éducation : Repenser l’impression et l’apprentissage», la marque japonaise d’électronique, Epson, vient d’organiser une rencontre pour présenter les résultats de cette enquête menée auprès d’étudiants tunisiens.

L’événement promet une exploration approfondie des défis contemporains liés à l’éducation, en mettant l’accent sur la manière dont les nouvelles générations appréhendent le monde en constante évolution qui les entoure. L’objectif était de découvrir la manière dont l’impression et l’apprentissage peuvent être repensés pour mieux répondre aux besoins éducatifs et environnementaux actuels.

Une jeunesse en mutation

La consultante de Epson Tunisie, Imen Ghorrab, n’a pas manqué de préciser que cette action a mis en lumière les attitudes de la jeunesse envers l’impression, l’éducation et l’environnement, tout en offrant un aperçu unique des défis et des opportunités auxquels sont confrontés les étudiants en Tunisie.

“Nous évoluons tous dans un monde complexe, en constante évolution et imprévisible. L’éducation devient donc un débat fondamental visant à préparer la jeunesse à ces changements de plus en plus rapides. Et en promouvant la créativité, nous formons nos étudiants à être des acteurs pertinents, non seulement localement, mais aussi à l’échelle mondiale, en contribuant à la création de valeurs et de perspectives uniques”, a-t-elle souligné.

Revenant sur les résultats de l’enquête, Ghorrab a rappelé tout d’abord l’importance cruciale de la population étudiante dans le paysage éducatif tunisien, tout en précisant que la totalité des participants se déclare étudiante, avec 66% d’entre eux suivant des études à temps plein et 34% jonglant entre études et emploi à temps partiel, mettant en lumière la complexité de leurs engagements.

Dans ce même cadre, elle a ajouté que l’étude révèle une diversité remarquable dans les types d’études, avec une répartition équilibrée entre la formation complémentaire (44%) et l’enseignement supérieur (56%). La variété générationnelle, allant des jeunes de 16 à 18 ans aux adultes de 30 ans et plus, illustre la richesse des parcours académiques dans le pays.

Vers une éducation responsable

Le volet environnemental de l’enquête souligne une sensibilité croissante des étudiants tunisiens à l’impact écologique de l’impression. Bien que 90% préfèrent les documents imprimés, près de 80% expriment des inquiétudes quant au gaspillage et aux dommages environnementaux associés à une impression excessive.

Un aspect notable est la conscience du conflit entre les besoins d’impression et le respect de l’environnement. Alors que 61% ont déjà évité d’imprimer par souci écologique, 79% se sentent en conflit, même occasionnellement, entre leurs besoins d’impression et leurs convictions environnementales.

En réponse à ces préoccupations, 87% des participants sont favorables à l’adoption de solutions d’impression plus durables. Ils estiment que des technologies, telles que les jets d’encre sans chaleur, pourraient non seulement améliorer leur apprentissage, mais également contribuer à réduire l’empreinte écologique.

“C’est la voix de cette génération d’étudiants qui estime qu’il incombe à leur établissement d’enseignement de fournir des options d’impression durables afin qu’ils n’aient pas à choisir entre leur éducation et la durabilité. Le changement est conduit par les étudiants, mais doit venir des éducateurs, et je pense que c’est le point le plus important. Il s’agit de faire entendre la voix des jeunes et des personnes qui peuvent faire changer les choses”, a encore souligné Ghorrab.

Et d’ajouter que cette enquête met en évidence la nécessité urgente de sensibiliser davantage à la durabilité dans les établissements éducatifs tunisiens et appelle à la promotion active de solutions d’impression respectueuses de l’environnement pour concilier les besoins académiques avec la protection de l’écosystème. L’objectif était aussi de mettre en lumière l’importance de repenser l’éducation, en intégrant des solutions innovantes tout en tenant compte des préoccupations environnementales croissantes parmi les étudiants.

“Il est essentiel de souligner que nous sommes dans une ère où la conscience environnementale est devenue une préoccupation majeure et que nous devons répondre à ces attentes délicates. D’une part, nous constatons que le marché est de plus en plus sensible à l’environnement, ce qui souligne l’importance de prendre des mesures en accord avec les normes environnementales et les attentes légales. D’autre part, il est crucial de répondre aux besoins et à la passion des étudiants, car malgré l’évolution des méthodes éducatives dans le monde, les études traditionnelles conservent leur efficacité… Ainsi, le défi auquel nous sommes confrontés réside dans la recherche d’un équilibre délicat entre ces deux impératifs. Comment pouvons-nous nous engager dans des pratiques respectueuses de l’environnement tout en continuant à répondre aux besoins des étudiants, en particulier dans un monde où les méthodes éducatives traditionnelles demeurent pertinentes ?”, a-t-elle conclu.

Laisser un commentaire