Le Stade Tunisien brille de mille feux : Sans faire de vagues !…

 

Depuis qu’ils sont allés battre les Béjaois chez eux au début du mois, les Stadistes alignent les succès. Quatre victoires d’affilée qui leur permettent de s’asseoir provisoirement mais confortablement sur le fauteuil de leader du Groupe A.

La victoire ramenée de Béja le 4 novembre pour le compte de la 9e journée  a constitué un tournant pour les Stadistes, plus déterminés que jamais à jouer les premiers rôles. Et ils sont parvenus à le faire en s’accaparant la tête du classement de leur Groupe A. Certes, c’est provisoire, mais les Stadistes ont jusqu’au 14 décembre prochain, date du match en retard opposant le CA à l’ESS,  pour savourer leur statut de leaders. Et qui sait ? Ils pourraient le garder au-delà de cette date.

Jamel Limam, l’homme de l’ombre

Si la victoire contre l’OB a constitué un tournant pour des Stadistes qui jusque-là alignaient des résultats en dents de scie, ce ne sont sans doute pas les fruits du hasard. Car si tout va bien au club du Bardo depuis un mois, c’est que les dirigeants stadistes ont eu la bonne idée de nommer une légende vivante du football bardolais et même tunisien, Jamel Limam. L’ex-international occupe le poste de directeur sportif. Sa nomination a nettement réduit la pression sur l’entraîneur en chef, Hammadi Daou, et les résultats n’ont pas tardé avec en prime quatre victoires consécutives qui ont propulsé le Stade Tunisien au sommet. Non seulement les Stadistes sont devenus imprenables à domicile, ils savent désormais voyager, à même de ramener de larges victoires d’un déplacement périlleux, comme c’était le cas dimanche à Gafsa. Grâce aux performances collectives, le Stade Tunisien compte désormais un international, en l’occurrence Haythem Jouini. Sans faire de vagues, le Stade Tunisien a démontré qu’avec des moyens pas  larges, un club géré professionnellement, et bien encadré,  peut réaliser de belles choses et se hisser en haut du tableau.

Laisser un commentaire