Elections locales : Le sujet du financement des campagnes remis sur le tapis

 

Le candidat doit impérativement user de ses propres ressources pour financer sa campagne, ainsi que de fonds provenant de personnes physiques à l’instar des proches et des amis à condition que ces financements ne dépassent pas les 4/5es du plafond global des dépenses.

Le décret présidentiel fixant le plafond des dépenses électorales et le plafond des financements privés sera bientôt publié après avoir été soumis pour avis, à l’Instance supérieure indépendante des élections (Isie), a indiqué le porte-parole de l’instance, Mohamed Tlili Mnasri.

Il a précisé que le plafonnement des dépenses électorales dépendra du nombre d’électeurs par circonscription. Dans une déclaration, Mnasri a expliqué que le plafonnement est appliqué comme suit : une circonscription qui compte jusqu’à mille électeurs : mille dinars pour mille électeurs.

Une circonscription qui compte entre 2 et 5 mille électeurs : 800 mille dinars pour mille électeurs.

Les circonscriptions de 5 mille électeurs et plus : 600 dinars pour mille électeurs.

Il a ajouté que les fonds privés et l’autofinancement que stipule le décret présidentiel pour que chaque candidat finance sa campagne électorale, signifient que le candidat doit impérativement user de ses propres ressources pour financer sa campagne, ainsi que de fonds provenant de personnes physiques à l’instar des proches et des amis à condition que ces financements ne dépassent pas les 4/5es du plafond global des dépenses.

Récemment, l’Isie a publié une série de décisions relatives à la campagne des élections locales du 24 décembre prochain. Il s’agit de la décision n°11 fixant les règles organisant la campagne, la décision n°12 concernant le financement des dépenses électorales et la décision n°13 se rapportant à la couverture médiatique de la campagne.

Laisser un commentaire