L’ESM se porte mal : Il y a de quoi s’inquiéter !

 

Les résultats, le comportement de l’équipe et l’ambiance ne sont pas fameux. L’équipe doit se relancer d’ici le play-out.

Ayant traversé une première phase en dents de scie, l’ESM  se retrouve actuellement en position délicate en se contentant de jouer le play-out. Un verdict attendu et prévisible si l’on se réfère à la qualité d’un  groupe remanié à bloc à l’intersaison et qui requiert du temps pour bien opérer. Avec seulement deux victoires à son actif,  la dernière remonte au 17 septembre dernier, l’équipe se prépare activement pour la deuxième phase qui s’annonce cruciale pour assurer son maintien. Pour une large frange du public, le club ne peut aspirer à mieux, surtout qu’il lutte pour éviter le purgatoire depuis trois saisons avec une fin en queue de poisson.

Une défense loin de constituer un gage de sécurité (12 buts encaissés) et une timide attaque (8 buts marqués), pas de quoi  se frotter les mains. Une bonne équipe, c’est avant tout une défense hermétique. Ce n’est guère le cas de l’étoile minière qui a floué à cause de sa charnière centrale, maillon faible de la chaîne. L’équipe a été prise au dépourvu, encaissant des buts évitables qui ont compromis sa chance de succès.

Réunion d’évaluation

La réunion d’évaluation avec l’entraîneur sera l’occasion d’analyser de près ces aspects de jeu et de définir des solutions pour corriger ces défaillances et se préparer comme il se doit à l’étape suivante. Les dirigeants du club envisagent alors de recruter 3 ou 4 joueurs (un régisseur, un attaquant et 2 défenseurs). Cette décision stratégique vise à pallier les lacunes identifiées au cours des derniers matchs. Les dirigeants du club sont conscients des défis qui les attendent dans la deuxième phase, et demeurent déterminés à mettre en place les ressources nécessaires pour se doter des moyens que nécessite cette phase cruciale.

Ismaiel Hermess sur le départ…

Formé en Italie chez les jeunes de Parma et après avoir paraphé un bail de 5 ans, la pépite Ismaiel Hermess (19 ans) est dépité pour avoir été ignoré par le staff technique. Doté de qualités indéniables fortement applaudies par les fans du club lors des séances d’entraînement, sa seule apparition était à la 79 mn face à l’EST. Une situation inconfortable vécue par cet ex-Parmesan, qui vient de rentrer en Italie pour y voir plus clair.

La grogne des tifosis…

Les supporters, bien que conscients de la crise, gardent espoir en une reprise. Ils attendent avec impatience les recrutements. Cependant, ils n’ont pas manqué de manifester leur grogne au cours des dernières sorties, en pointant du doigt l’entraîneur Mohamed Ali Maâlej en lui reprochant une gestion de l’effectif qui laisse à désirer.

Avec une deuxième phase qui s’annonce cruciale pour l’ESM, les prochains recrutements seront scrutés de près, surtout que la polémique est vive après ces nombreux recrutements à l’intersaison.

Laisser un commentaire