L’Instance supérieure indépendante pour les élections a publié, vendredi, les formulaires réservés au parrainage des candidats à l’élection présidentielle anticipée, dont le premier tour est prévu le 15 septembre 2009.

La présidentielle 2019 était initialement fixée le 17 novembre 2019. Elle a été avancée à la suite du décès, jeudi, du président de la République, Béji Caïd Essebsi.
Selon l’article 40 de la loi électorale, « toute électrice ou tout électeur bénéficiant de la nationalité tunisienne par la naissance, sa religion est l’islam, a le droit de se porter candidat à la présidence de la République.

Le candidat doit être, le jour du dépôt de sa candidature, âgé de trente-cinq ans au moins. S’il est titulaire d’une autre nationalité que la nationalité tunisienne, il doit présenter dans le dossier de sa candidature un engagement d’abandon de l’autre nationalité s’il est proclamé élu Président de la République ».

L’article 41 dispose que « le candidat à l’élection présidentielles est parrainé par dix députés de l’Assemblée des représentants du peuple, quarante présidents des conseils de collectivités locales élus ou dix mille électeurs inscrits et répartis sur au moins dix circonscriptions électorales, à condition que leur nombre ne soit inférieur à cinq cent électeurs dans chacune de ces circonscriptions.

Il est interdit à tout parraineur de parrainer plus d’un candidat.

L’Instance fixe les procédures de présentation et vérifie la liste des présentateurs ».

L’Instance informe, dans les délais prévus par l’article 45 de la loi électorale, par tout moyen laissant une trace écrite, les candidats qui s’avèrent avoir été parrainés par un même électeur ou par une personne n’ayant pas la qualité d’électeur, et ce, afin de le remplacer dans un délai de 48 heures à compter de la date de notification, sous peine d’irrecevabilité de leurs demandes de candidature ».

Quant à l’article 42, il prévoit que « le candidat dépose à la trésorerie générale de Tunisie une caution financière de dix mille dinars qui ne lui sera restituée que s’il obtient au moins trois pour cent des suffrages exprimés ».

Selon l’article 45, l’Instance statue, par décision de son conseil, sur les demandes de candidature et établit la liste des candidats retenus dans un délai maximum de quatre jours à compter de la date de clôture du délai de dépôt de candidatures. La liste des candidats retenus est affichée au siège de l’Instance et publiée sur son site électronique ou par tout autre moyen.

L’Instance notifie ses décisions aux candidats dans un délai maximum de 24 heures, par tout moyen laissant une trace écrite. Les décisions d’irrecevabilité sont motivées.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire