L’EST l’emporte devant l’ASM avec des remplaçants Tarek Thabet : «Ce n’est pas un terrain pour faire jouer les titulaires»

 

Au vu de l’importance du match de demain contre Petro Luanda et l’état piteux de la pelouse du Chtioui, Tarek Thabet n’a pas voulu prendre de risques. Il a préféré aligner une formation bis.

En football, il y a des matches qui sont plus importants que d’autres. Le plus difficile pour un entraîneur, c’est de faire les bons choix en ménageant certains joueurscadres tout en continuant à obtenir des résultats positifs. Pour Tarek Thabet, la priorité sonnait comme une évidence : «Pour nous, le match de Petro Luanda est le plus important, c’est pourquoi je me suis résigné à aligner essentiellement des joueurs remplaçants», a-t-il déclaré à la sortie des vestiaires du Stade Chtioui.
Le coach «sang et or» a pris tout de même des risques en titularisant des joueurs qu’on n’a pas vu souvent cette saison, à l’image de Zaddem, Amamou et Mimouni, à même de faire jouer des jeunes du cru : Mejhed a été aligné d’entrée alors que Salmen Trabelsi a été incorporé en cours de jeu. Des choix risqués que le coach «sang et or» assume: «Je sais que pour les Marsois, le match acquiert une importance particulière. Mais vous connaissez tous l’état du terrain de La Marsa. Je ne voulais pas prendre des risques pour la santé des titulaires en prévision de l’explication de la Champions League contre Petro Luanda. En même temps, il fallait que les joueurs remplaçants assument leur rôle aussi. Ce match contre l’ASM a constitué pour eux une chance pour démontrer qu’ils ont leur place dans l’équipe et qu’ils sont en mesure de prêter main-forte quand on a besoin d’eux».
Par ailleurs, Tarek Thabet, qui a songé la veille du match contre l’ASM donner un temps de jeu à Rodrigues, histoire de le préparer pour la rencontre de demain contre Petro Luanda, s’est résigné à le faire en dernière minute : «Ce n’est pas un terrain pour faire jouer Rodrigues que j’espère récupérer samedi. La pelouse du Chtioui est en si mauvais état que je n’ai pas voulu faire jouer Sasse non plus. C’est aussi le cas de Ghacha, mais c’était un changement forcé à cause de la blessure de Zakaria El Ayeb». Et l’entraîneur «sang et or» de conclure : «L’essentiel pour nous est d’avoir remporté ce match et regagné notre place de coleader avec l’USM, sachant que nous comptons un match en moins».

Abdessattar Ben Moussa : «Une prestation honorable

Côté marsois, l’entraîneur s’est dit satisfait du rendement de ses joueurs malgré la défaite : «Nous étions proches de faire match nul. Malheureusement, une grande occasion a été ratée avec une balle frôlant la transversale et un but refusé pour hors-jeu. J’estime que mes joueurs ont livré un bon match. Je l’ai dit depuis un certain temps déjà : les matches restants de la première phase nous serviront de préparation pour le play-out. L’ASM a présenté une prestation honnête, ce qui nous permettra de construire sur ce que nous avons présenté contre l’EST», a déclaré le
coach marsois, Abdessattar Ben Moussa. L’entraîneur banlieusard semble se satisfaire de ne pas subir une lourde défaite. Il y avait une balle qui a frôlé la transversale, mais se baser sur une seule occasion un match durant pour afficher sa satisfaction alors que son équipe a refusé catégoriquement le jeu, de plus devant une formation «sang et or» bis, il y a de quoi revoir ses ambitions à la hausse quand on entraîne l’AS Marsa.

Laisser un commentaire