Elections locales : Les candidats ont choisi de faire campagne sur le terrain

 

Il existe trois sortes de tirage au sort dans les conseils locaux: un tirage au sort qui se déroulera le 24 décembre pour les candidats porteurs de handicap aux conseils locaux, un deuxième qui concerne le choix d’un représentant du conseil local au conseil régional et le troisième porte sur le choix de la présidence tournante trimestrielle des conseils locaux et régionaux.

L’Instance supérieure indépendante des élections (Isie) a enregistré, jusqu’à mercredi, plus de 820 mille opérations de mise à jour, a déclaré le président de l’instance, Farouk Bouasker, précisant que ce chiffre pourrait être revu à la hausse, vu que la période d’actualisation se poursuit jusqu’à vendredi.

Dans une déclaration aux médias, hier, à l’issue de la réunion du conseil de l’instance électorale, Bouasker a indiqué que 2 millions 600 mille Tunisiens ont vérifié le centre de scrutin par le biais de l’application prévue à cet effet, précisant que ce service reste opérationnel jusqu’au jour du scrutin.

S’agissant du renoncement aux sessions d’expression direct diffusées sur la Télévision nationale, le président de l’Isie a expliqué que plusieurs candidats ont des difficultés à se déplacer au siège de la télévision, à Tunis, et ont choisi de faire une campagne de terrain et dans certaines radios locales.

Il a ajouté qu’un accord a été établi avec la chaîne de télévision nationale qui va se déplacer dans les délégations pour couvrir les activités des candidats en période de campagne.

Bouasker a indiqué qu’il existe trois sortes de tirage au sort dans les conseils locaux: un tirage au sort qui se déroulera le 24 décembre pour les candidats porteurs de handicap aux conseils locaux, un deuxième qui concerne le choix d’un représentant du conseil local au conseil régional et le troisième porte sur le choix de la présidence tournante trimestrielle des conseils locaux et régionaux. Il a aussi précisé que les conseils de districts et le conseil national des régions et des districts sont uniquement soumis à l’élection par les membres des conseils régionaux et les conseils de districts.

De son côté, le porte-parole de l’Isie, Mohamed Tlili Mansri, a fait savoir qu’aucun crime électoral n’a été, à ce jour, enregistré. L’instance a seulement relevé des infractions.

S’agissant du rythme lent des campagnes électorales, Mansri a expliqué que ces échéances se déroulent dans des circonscriptions réduites et la plupart des candidats ont opté pour le contact direct avec les citoyens.

Laisser un commentaire