Ramadan – Approvisionnement du marché | Les biens de consommation seront disponibles en quantités suffisantes

 

A l’approche du mois de Ramadan, les autorités sont sur le qui-vive. Les produits alimentaires de première nécessité sont toujours absents des étals des grandes surfaces. Le mois sacré, censé symboliser la modération et le partage, l’empathie envers les plus démunis, est aussi un moment paroxystique de la consommation. Des semaines avant le début de Ramadan, une fièvre acheteuse s’empare du consommateur, craignant les pics de prix lors de ce mois sacré et les pénuries, inscrites désormais dans la durée depuis des mois.

Face à la flambée des prix de première nécessité et à la colère des Tunisiens qui s’inquiètent à l’approche du mois saint, le gouvernement devrait se concentrer sur le contrôle de la qualité et des prix et la supervision des opérations d’approvisionnement alimentaire sur les marchés, pour répondre aux besoins des ménages dont la demande connaît une tendance à la hausse à chaque Ramadan.

Le ministère du Commerce et les différentes parties concernées ont affirmé que tous les biens de consommation seront disponibles de manière régulière en quantités suffisantes et répondront aux besoins du consommateur tunisien, soulignant qu’une coordination étroite sera assurée pour que le mois de Ramadan se déroule dans les meilleures conditions.

Les efforts seront intensifiés aussi pour lutter contre toute forme de spéculation, notamment au niveau des stocks, des chambres froides non déclarées et des circuits de distribution, sachant que le ministère de tutelle demeurera ferme dans sa lutte contre la spéculation et l’augmentation des prix de manière injustifiée ainsi que dans le traitement des dysfonctionnements du marché, l’éradication des perturbations dans la distribution des produits alimentaires, etc.

Pour ce faire, l’ODC et la société civile doivent attirer l’attention des services de contrôle sur tout dépassement possible susceptible de porter préjudice aux consommateurs.

Le Président de la République a réaffirmé, à maintes reprises, que l’Etat continuera à veiller sur la protection du pouvoir d’achat du citoyen à travers la lutte contre les spéculateurs et les provocateurs de pénuries qui profitent de toutes les occasions pour attenter à la stabilité sociale. Il a donné des instructions fermes au gouvernement en vue d’accorder un intérêt accru à la situation sociale du citoyen et veiller à l’amélioration de son pouvoir d’achat, tout en insistant sur le rôle du gouvernement dans la garantie de la disponibilité et de la stabilité des prix des produits alimentaires.

Laisser un commentaire