Trois questions à Lotfi Riahi, Président de l’Organisation Tunisienne pour Informer le Consommateur : «Etre vigilant pour éviter les faux soldes»

 

Le président de l’Organisation tunisienne pour informer le consommateur (Otic), Lotfi Riahi, a évoqué beaucoup d’interrogations, en annonçant, récemment, que les soldes d’hiver, tels qu’ils se pratiquent en Tunisie, sont de “faux soldes”. A telle enseigne que le consommateur, aussi crédule soit-il, se méfie d’être pris au piège des arnaqueurs. La révision du concept des soldes et la non-exposition à la concurrence des produits tunisiens, surtout ceux de grande qualité, font partie de ses recommandations au ministère du Commerce, afin de contrecarrer l’inflation et la hausse illicite des prix.

Comment peut-on éviter les faux soldes ? Est-ce bien une course aux bonnes affaires ou plutôt une arnaque commerciale, en dupant sur la qualité ou le prix réel

Il est toujours important d’être conscient des pratiques commerciales potentiellement trompeuses et de prendre des mesures pour éviter les faux soldes. Voici quelques orientations et conseils à prodiguer, à savoir faire des recherches préalables, comparer les prix des produits et les vérifier avant et pendant les soldes pour s’assurer qu’ils sont réellement soldés, s’assurer de la qualité des produits soldés et des articles invendus que les commerçants tentent d’écouler, lire attentivement les étiquettes et les conditions des soldes pour comprendre les politiques de retour, les garanties et les exclusions éventuelles. Il est aussi préférable d’éviter les achats impulsifs et de ne pas se laisser emporter par les promotions attractives et de se méfier des réductions excessives qui semblent trop belles pour être vraies.

Parfois, certains commerçants augmentent artificiellement les prix avant les soldes pour ensuite offrir des réductions importantes qui ne sont pas vraiment avantageuses pour les consommateurs. Ces derniers doivent connaître leurs droits en matière de retour et de remboursement, ainsi que les recours disponibles en cas de problème avec un produit soldé. 

En résumé, il est important pour les consommateurs d’être vigilants et de prendre des précautions pour éviter les faux soldes et les arnaques commerciales. Seuls les achats réfléchis et informés peuvent garantir une expérience positive pendant les soldes.

L’artisanat tunisien en quête de renouveau n’a pas encore le standing qui lui sied pour faire face à la concurrence déloyale, en plus du manque de vision et de stratégie. Que faut-il faire concrètement pour doper la consommation dans les souks et fidéliser beaucoup plus les clients?

Le renouveau de l’artisanat tunisien est crucial pour stimuler l’économie locale et revitaliser les souks traditionnels, mais cela nécessite une approche globale et concertée. Pour le promouvoir, il est question de mettre en valeur l’authenticité et la qualité des produits artisanaux tunisiens basés sur les techniques traditionnelles, les matériaux locaux et les designs uniques. Les initiatives de certification et de labellisation peuvent renforcer la confiance des consommateurs. 

Aussi faut-il renforcer les mesures de lutte contre la contrefaçon et le commerce illégal, en sensibilisant sur les risques liés à l’achat de produits contrefaits, à même de promouvoir l’achat responsable et la consommation modérée. En interdisant l’importation de produits artisanaux, cela pourrait également encourager la croissance et le développement du secteur artisanal local. 

Que faut-il faire pour rendre l’huile d’olive tunisienne, cet or vert, plus compétitive au détriment des pays producteurs du pourtour méditerranéen ?

Pour accroître les gains de compétitivité de la Tunisie sur le marché de l’huile d’olive et tirer pleinement parti de ses atouts, il y a, certes, des mesures qui pourraient être prises en compte. Tout d’abord, la promotion de la qualité et de l’authenticité, à même d’interdire la vente en vrac et sans conditionnement, mettre en place des normes de qualité strictes et promouvoir les variétés locales et les méthodes de production traditionnelles. Un label de qualité reconnu internationalement pourrait renforcer la confiance des consommateurs et différencier l’huile d’olive tunisienne sur le marché mondial. 

Il est aussi important d’investir dans la recherche et le développement pour améliorer les techniques de production, réduire les coûts et augmenter la productivité.

L’adoption de pratiques agricoles durables et l’utilisation de technologies modernes peuvent également contribuer à accroître la compétitivité de l’huile d’olive tunisienne. La participation à des foires commerciales internationales et des missions commerciales peut également aider à accroître la visibilité et les ventes à l’étranger. Volet formation et soutien, les programmes d’assistance technique et de conseil peuvent aider les producteurs à répondre aux exigences des marchés internationaux. La promotion de la consommation locale à des prix raisonnables s’avère aussi de mise.

Tags

Laisser un commentaire