Ziad, fils de Fayrouz, est à la fois musicien, auteur, acteur, compositeur et interprète. Sa prèsence à Hammamet est un événement en soi.

Dans le cadre du Festival international de Hammamet, Ziad Rahabani, fils de la diva de la chanson arabe Fayrouz et du grand musicien libanais Assi Rahabani, jouera ce soir (22h00) et demain au théâtre de plein air de Hammamet.
Difficile de présenter en quelques lignes Ziad Rahabani, ce dernier manifeste très tôt ses dons musicaux et artistiques. Il publie un recueil de poèmes à l’âge de 13 ans. A 17 ans, il compose pour sa mère Fayrouz une chanson écrite par son oncle. C’est à la même époque aussi qu’il fait ses débuts sur scène comme comédien, puis comme dramaturge. Très vite, il se forge son propre style et son propre personnage, en créant des chansons et des pièces de théâtre où il met en évidence son sens de la critique sociale alliée à un humour dévastateur.
Se proclamant musicien et pianiste avant tout, Ziad Rahabani se consacre depuis 1994 à la production musicale. Il a aussi fait des musiques de films, tels que «Nahla», «Les faits de l’année prochaine», «Beyrouth» et «Le cerf-volant».
A la fin de chacun de ses concerts, l’on est , à chaque fois, subjugué par le talent de l’artiste qui ne laisse pas indifférént. Lors des deux soirées qu’il animera à Hammamet, ce soir et demain, Ziad Rahabani nous fera découvrir ses 20 titres inédits et classiques. Des rendez-vous qui valent certainement le détour.

Charger plus d'articles
Charger plus par Karry BRADAI
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire