Les amateurs de la nature et les férus de randonnées aiment se rendre dans cet endroit vierge qui ressemble à un petit paradis sur terre. Mais les braqueurs ont fini par décourager ceux qui veulent s’y rendre.

Dar El Janna qui signifie littéralement maison du paradis est l’une des plages vierges de la Tunisie, à presque une heure et demie de route partant de Bizerte empruntant la route vers Teskraya et en prenant après quelques kilomètres la direction d’El Houichet. Partant de Tunis, vous comptez environ deux heures et quart de route en prenant le chemin le plus court.
A Dar El Janna, vous pouvez passer une journée en randonnée, agrémentée d’une baignade au bord d’une mer propre en l’absence de toute invasion humaine, loin de la pollution qui a envahi la plupart des plages de la Tunisie.
Dans cet endroit paradisiaque, vous aurez l’occasion de découvrir un mariage harmonieux entre la forêt, la mer et la montagne, une beauté sauvage qui vous pousse à vous évader en vous imaginant sur une des plages d’Hawaï ou de Tahiti.

Sécurité
Malgré la splendeur de cet endroit isolé de toute pollution et invasion humaine, ce même avantage risque de devenir un inconvénient. En fait, là-bas, personne n’est à l’abri des braquages, c’est surtout sur le trajet qui conduit à Dar El Jenna que ces derniers sont devenus fréquents.
Mehdi, un des jeunes amateurs des randonnées, témoigne de sa mésaventure : «Comme je suis fan de randonnées, j’en ai organisé une pour Dar El Janna afin de profiter de la nature vierge et de la plage propre. A quelques kilomètre du point d’arrivée, un groupe de vagabonds armés de bâtons et de matraques… s’en est pris à notre bus. Le chauffeur et moi sommes descendus pour discuter avec eux. En fait, ces bandits voulaient de l’argent pour nous laisser passer …
A notre refus, un d’eux est monté subitement dans le bus et a fait descendre le frein à main ! C’était la cata ! Le bus a commencé à descendre la pente. Nous n’entendions que les cris des passagers qui étaient en majorité des femmes ! Heureusement, qu’un adolescent accompagnant sa mère dans le bus a vu le bandit et a eu le réflexe de tirer le frein à main stoppant ainsi le bus qui a commencé à déraper ! Le bus s’est arrêté et tout le monde a crié Eurêka !
A vrai dire, on a risqué une vraie catastrophe, mais heureusement que le garçon nous a sauvés !»
Il est vrai que personne n’est à l’abri des braquages et des accidents de la vie. Toutefois, cet incident nous pousse à être plus vigilant en évitant de nous rendre dans des endroits isolés comme Dar El Janna, a ajouté le jeune homme.
Toutes les mesures de sécurité doivent être prises.

Une maison d’hôte
Une bonne nouvelle pour les amateurs de la nature : une maison d’hôte composée de dix chalets écologiques bien équipés et confortables hébergeant chacun jusqu’à quatre personnes a ouvert ses portes à Dar El Janna.
Les résidents peuvent passer des moments agréables loin des nuisances de la ville et de son rythme infernal, profitant de différentes activités, comme la pêche, la chasse, l’équitation, la plongée…
Dar El Janna est un endroit qui a séduit tous ceux qui l’ont visité par sa beauté sauvage à couper le souffle. Espérons que la cruauté humaine ne le dénature pas lors des prochaines années.

Charger plus d'articles
Charger plus par Sarah BEN OMRANE
Charger plus dans Société

Un commentaire

  1. Khaled Dhaoui

    02/08/2019 à 21:43

    Dear All,

    I am a Chalet owner a Dar El Jenna since 2010 and i spent most of my week ends winter summer with my family and i never had an accident during my way to dar al jenna or during my stay. Local people are very kind and friendly. This my experience please share it.

    Répondre

Laisser un commentaire