Tataouine : Le règne des dinosaures

 

Au cours des périodes du Jurassique et du Crétacé, Tataouine a abrité des hôtes peu ordinaires : les dinosaures…

Le sud de la Tunisie a une riche histoire géologique, révélée par les nombreux sédiments et fossiles qui composent les couches de gypse et d’argile  de cette partie du pays. Il y a plus de cent millions d’années, l’ensemble de cette zone était dotée  d’une végétation foisonnante et d’une faune très riche constituée d’une grande diversité d’espèces animales. Des hôtes très particuliers, dont la présence peut aujourd’hui nous paraître surprenante voire surréaliste, occupaient les lieux dans la région de Tataouine. Ce sont les fameux dinosaures qui ont, de tout temps, exercé une fascination sur les êtres humains.

Le français Léon Pervinquière est le premier paléontologue et géologue a avoir découvert en 1911, lors de son voyage d’exploration dans le sud tunisien qui l’a conduit jusqu’au Sahara, des traces de fossiles révélant la présence de crocodiles et surtout de dinosaures dans cette partie de la Tunisie.

En 1951, l’Abbé Albert-Felix de Lapparent suit les traces son prédécesseur et se rend en expédition dans le sud tunisien où il découvre sur un site géologique, renfermant des sédiments et des fossiles, les restes de dents d’un dinosaure carnivore surnommé Megalosaurus Saharicus ainsi que ceux d’un dinosaure quadripède herbivore qui avait l’apparence d’un lézard gigantesque faisant près de six mètres de long. Mais la trouvaille la plus intéressante réalisée par l’Abbé est celle du premier iguanodon africain datant du Crétacé inférieur (il y a près de cent millions d’années). Ce dinosaure herbivore, mesurant neuf mètres de long, se déplaçait soit à deux ou à quatre pattes et avait un pouce en forme d’éperon qui lui assurait une protection efficace contre ses prédateurs.

Maîtres des lieux

A la fin des années quatre-vingt-dix, une conférence internationale sur les dinosaures de la région méditerranéenne organisée par la Cité des Sciences de Tunis voit débarquer des paléontologues du monde entier qui, munis de leur matériel, vont s’installer pendant quelques jours dans le sud de la Tunisie où ils passent au crible le bassin de Tataouine qui abritait à l’époque du Crétacé inférieur une immense forêt où cœxistaient différentes espèces animales. Ce sont les dinosaures qui dominaient et  régnaient en maîtres des lieux au cours de cette période. Les sédiments qui sont analysées par ces paléontologues vont notamment révéler la présence d’une espèce locale de dinosaure à la taille imposante. L’épine dorsale de cet animal, longue de douze mètres, était hérissée d’épines impressionnantes. Les chercheurs ont, par ailleurs, mis en évidence la présence d’un voile de peau sur le dos de cette créature qui permettait  de réguler sa température corporelle.

Une nouvelle expédition, menée en 2002 par le service géologique de Tunisie et l’Association des Sedimentologistes français, a confirmé, en analysant des fragments de dents, la présence de reptiles volants ainsi que celle du Carcharodontosaurus saharicus, un grand dinosaure prédateur bipède ayant vécu il y a plus de 150 millions d’années dans le sud tunisien (Jurassic Supérieur) qui se nourrissait d’autres dinosaures.

Toutefois, la star du sud de la Tunisie  reste incontestablement le Tataouina Hannibalis,  un dinosaure herbivore du Crétacé inférieur, qui mesurait 14 mètres de long et dont le nom est inspiré de celui du célèbre général  carthaginois Hannibal Barca . Les restes de cet animal qui ont été exhumés en 2013, ont permis de le reconstituer après de longues fouilles débutées en 2010 par l’Office National des Mines en collaboration avec une équipe de chercheurs de l’Université italienne de Bologne.

Aujourd’hui, les empreintes incrustées profondément dans les couches du sol n’ont pas encore livré tous leurs secrets.

Laisser un commentaire