Express

 

UE-Tunisie : Faciliter les financements, stimuler l’innovation et soutenir les PME à l’export

L’ambassadeur de l’Union européenne en Tunisie, Marcus Cornaro, qui a intervenu récemment sur les ondes d’une radio privée, a passé en revue les différents partenariats stratégiques existant entre la Tunisie et l’Union européenne ainsi que les aides et les appuis financiers accordés octroyés par l’UE dans différents domaines. Cornaro a, par ailleurs, rappelé que l’Union européenne avait signé avec la Tunisie un mémorandum d’entente au cours de l’année précédente. Il a aussi fait savoir qu’une aide supplémentaire sera accordée à la Tunisie pour le volet de la migration.

Le montant de cette aide s’élève à 105 millions d’euros. Il a, d’autre part, ajouté que d’autres partenariats se préparaient dans différents domaines, à l’instar de la santé et de l’éducation.

L’ambassadeur de l’UE a également mentionné les initiatives visant à soutenir les familles défavorisées grâce à des subventions. L’objectif est de soutenir les efforts de l’Etat visant à stabiliser les couches inférieures de la population et à leur éviter de sombrer davantage dans la pauvreté. D’après Cornaro, la meilleure solution pour la Tunisie consiste à favoriser davantage d’emplois, à soutenir davantage le secteur privé ainsi que les start  up.

«L’Union européenne travaille également sur des projets visant à faciliter l’accès aux financements, à stimuler l’innovation et à soutenir les petites entreprises dans le domaine de l’exportation».

Tourisme : Les destinations phares de l’Afrique du Nord

D’après le site «VVA visas et voyages», le Maroc et la Tunisie continuent d’enregistrer des performances remarquables. Néanmoins, les touristes qui visitent ces deux destinations sont différents. D’après la même source, le Maroc séduit les visiteurs français, la destination Tunisie attire beaucoup plus les touristes algériens. C’est ce qui ressort des derniers chiffres sur les performances touristiques de ces deux destinations.

En 2023, les arrivées des touristes étrangers en Tunisie ont enregistré un bond de 57,4%, soit un nombre de 8,1 millions, contre 5,2 millions de touristes en 2022, indique la Banque centrale de Tunisie (BCT). Cette hausse a touché notamment les touristes maghrébins, à leur tête les visiteurs algériens. En tout, le pays a enregistré un total de 5,4 millions de touristes issus des pays du Maghreb. Durant l’année dernière, 3 millions de touristes algériens ont visité la Tunisie, contre 1,2 million l’année d’avant.

Les touristes français arrivent en deuxième position avec un million de visiteurs, avec un écart de deux millions par rapport aux Algériens.

Le nombre des touristes algériens ayant visité la Tunisie en 2023 dépasse même celui des touristes européens, toutes nationalités confondues. Durant cette année, les flux de touristes de nationalités européennes ont, en effet, atteint 2,5 millions de visiteurs. Toujours selon «VVA visas et voyages», le Maroc serait la destination qui attire le plus les touristes français. De manière globale, le pays a déjà accueilli 2,14 millions de touristes durant les deux premiers mois de l’année en cours, marquant une hausse de 14% par rapport à la même période de 2023.

Selon les chiffres rapportés par le site d’information «Aujourd’hui Maroc», la France reste le principal marché émetteur du secteur touristique marocain. Rien qu’en janvier et février 2024, le Royaume a accueilli 307.000 visiteurs français.

STB Bank : De nouveaux crédits écologiques disponibles

La STB Bank propose à ses clients une bagatelle de crédits verts, à taux préférentiels pour les investissements d’efficacité énergétique et cogénération, l’achat de panneaux photovoltaïques, l’acquisition de matériel écologique, la réalisation de travaux économiseurs d’énergie, l’achat de véhicules électriques, ou encore la construction de logements durables. La STB devient désormais la première banque tunisienne à intégrer les crédits écologiques dans son catalogue de crédits. Le crédit «Efficacité énergétique et cogénération», destiné aux entreprises et professionnels ayant une forte consommation énergétique, est relatif au financement de plusieurs investissements, à l’instar du système de gestion de l’énergie, des consultations, extensions et rénovations énergétiques, et du stockage du froid. Il s’agit de crédits à des taux préférentiels des lignes de crédit extérieures et des primes prévues au programme du Fonds de transition énergétique (FTE). La durée du crédit est de 7 ans avec une année de franchise et il est évalué à 70% du montant de l’investissement, avec le taux du marché monétaire plus une marge ne dépassant pas les 2%. La STB Bank propose également le «Crédit Eco-Equipement» relatif au financement du matériel écologique et des travaux économiseurs d’énergies, notamment l’acquisition de matériaux isolants pour habitation, les travaux d’isolation et l’achat d’équipements d’énergie renouvelable. Le financement est à hauteur de la totalité du coût de l’acquisition (y compris l’installation) hors subvention de l’Agence nationale pour la maîtrise de l’énergie pour un taux ne dépassant pas le taux du marché monétaire plus une marge de 3%. La banque propose aussi le «Crédit Eco-Car», destiné à financer l’acquisition de voitures neuves ou d’occasion électriques ou hybrides. Le financement est entre 60 et 80% du coût du véhicule, selon les caractéristiques de sa puissance fiscale. La banque offre également le «Crédit Eco-Home» pour financer la construction d’un logement durable, avec les mêmes conditions que l’octroi d’un crédit de construction de logement à usage d’habitation. Le taux d’intérêt est égal à celui appliqué pour les crédits de construction de logement à usage d’habitation équivalent.

«Anava» : Soutien à la technologie en Afrique

Le fonds «Anava» investira 4 millions d’euros dans «Janngo Capital Startup Fund» (Jcsf), le plus grand fonds égalitaire dédié à la technologie en Afrique, et le second véhicule d’investissement de «Janngo Capital Partners». Le fonds, financé conjointement par la Banque mondiale, la CDC et la KFW, annonce qu’à travers une taille cible à 60 millions d’euros, il s’engage à investir environ vingt-cinq startup technologiques en phase d’amorçage en Afrique francophone, dont la Tunisie, qui visent à faciliter l’accès des consommateurs africains à des biens et services essentiels, tels que la santé, l’éducation et les services financiers, permettre aux entreprises africaines d’améliorer leur accès au marché et au capital, et de contribuer à la création d’emplois durables à grande échelle, en mettant particulièrement l’accent sur les femmes et les jeunes.

Fort d’une solide expérience d’investissement en Tunisie, incluant l’investissement en amorçage et la vente réussie d’Expensya, le fonds est soutenu par des investisseurs de premier plan, tels que la Banque européenne d’investissement (BEI), la Banque africaine de développement (BAD) et Proparco, et par un mécanisme de first loss de 10 millions d’euros, financé par la Commission européenne dans le cadre de l’initiative Boost Africa.

Laisser un commentaire