Le CA se prépare au match du ST : Un match-référence pour redémarrer !

 

Le Club Africain est tenu d’améliorer son efficacité dans les deux surfaces car l’intensité et la réussite doivent normalement découler de tout ce qui précède.

Le CA se prépare pleinement pour la reprise du play-off. D’ailleurs, le derby face au ST est reporté et ne se jouera pas le 10 avril car cela coïncide avec l’Aïd. Mondher Kebaïer et sa bande continuent de meubler la trêve avec des tests amicaux. Le dernier a eu lieu le week-end devant l’ASSoliman et s’est soldé par un 0-0 qui a confirmé les soucis offensifs de Mondher Kebaïer. A part Meziani rentré en Algérie et Srarfi, Bedoui et Omrani blessés, l’ossature titulaire a conservé sa place. Ni Eduwo, ni Hamdi Laâbidi, incorporé en seconde mi-temps, ni Dhaouadi, utilisé tout le match, ni Arfaoui n’ont trouvé la faille. Alors, ce CA est-il prêt pour la reprise du play-off ? A-t-il les moyens pour redémarrer sa machine ? Beaucoup à faire pour Mondher Kebaïer qui devra mener son équipe à rattraper son retard au classement.

Ça va donc très vite pour ce tournoi menant au titre et le CA n’a plus droit à l’erreur car il a quasiment épuisé tous ses jokers. Bref, s’il veut valider à terme une place d’accessit continental, en fin de parcours, il devra désormais réapprendre à voyager, tout en se montrant intraitable à Radès.

Il revient donc, aussi, aux talents clubistes de s’exprimer davantage, et on attend donc de Hamdi Laâbidi qu’il redevienne ce joueur déroutant qu’il était la saison passée. On s’impatiente, aussi, de retrouver ces assists dévastateurs de Chiheb Laâbidi. On espère aussi que Meziani sera davantage lucide, qu’Eduwo pèsera encore et encore, que Arfaoui musclera son jeu et que les alternatives sur le banc apporteront ce supplément d’âme une fois sollicitées, sans oublier cet axe défensif d’une incroyable légèreté. Globalement donc, il reste au CA d’améliorer son efficacité dans les deux compartiments. Bref, l’intensité et la réussite doivent normalement découler de tout ce qui précède.

Moez Hassan devra faire mieux

Enfin, paraît-il, pour avoir le dessus, il faut un grand gardien. Et c’est une de ces vérités absolues du football. Au CA, en dépit de son statut de portier international, Moez Hassen ne tient pas toujours son équipe à bout de gant et devrait peut-être souffler quelque temps, sachant aussi que Farhati attend son heure. Moez Hassen doit progresser dans son positionnement pour avoir de l’avance sur les attaquants adverses. En football, la prévoyance est tout aussi importante. C’est un élément clé qui permet de passer d’un bon à un excellent gardien. Aujourd’hui, si l’absence de l’Afrique au stade des quarts de finale laisse encore et forcément un goût de déception, les supporters peuvent aussi voir le verre à moitié plein et se dire que cet effectif-là est davantage taillé pour jouer une compétition à fond plutôt que de s’éparpiller sur plusieurs fronts. A présent, avec des niveaux physiques nettement meilleurs, notamment ceux des milieux et attaquants qui ont eu besoin de temps, à la fois pour se mettre au diapason sur le plan athlétique et sur celui des principes développés, c’est toute la consistance du jeu qui pourrait s’en trouver boostée.

Laisser un commentaire