Ligue 1 – Play-off (4e journée) – USM-EST (1-1) : Un scénario fou !

 

Alors que les “Sang et Or” s’apprêtaient à savourer leur victoire, Adnane Yaâkoubi, entré en fin de match, a égalisé dans l’ultime minute du temps additionnel. Un but en or pour les Usémistes.

USM : Ben Saïd, Cheikh El Welly, Dridi, Zeguei, Baccar, Soltani, Orkoma, Trayi, Jebali, Ait Malek (Yaâkoubi 86’) et Fall (Jaffali 72’).EST : Memmiche, Ben Ali, Meriah, Tougai, Ben Hmida, Aholou, Tka (Amamou 83’), Chaâlali (El Ayeb 70’),  Ghacha (Derbali 83’), Bouguerra (Ben Hammouda 69’) et Rodrigues (Bukia 70’)

Pour un classico d’un enjeu aussi gros, on s’attendait franchement à une meilleure entame de match et à une première mi-temps d’une qualité de jeu supérieure. Sauf que la pression était si forte qu’elle a pesé lourdement sur la tête et les jambes des joueurs des deux équipes. Des joueurs qui ont mis un temps fou à entrer dans le match. 

Un classico qui a, toutefois, tenu ses promesses dans les dernières minutes de jeu. Un scénario fou auquel les “Sang et Or” ne s’attendaient pas. Eux qui s’apprêtaient à fêter la victoire ont fini par rentrer de Monastir avec seulement un point.

Venons à présent aux péripéties de la rencontre. Après des débuts timides des deux côtés, les “Sang et Or” sont entrés progressivement dans le match pour imposer leur rythme. Première grosse occasion enregistrée à la demi-heure de jeu quand, parti sur la gauche, Rodrigues adressa un tir croisé, intercepté par le portier usémiste Ben Saïd, qui ferma bien l’angle de tir (30’).

Sept minutes plus tard, le même Rodrigues est revenu à la charge : servi dans l’intervalle par Tka, la frappe puissante et cadrée du Brésilien laissa, cette fois, le portier usémiste sans voix (37’).

Une autre tournure du match…

Après l’ouverture du score par Rodrigues, le match a pris une autre tournure. Un match à sens unique durant lequel les Espérantistes ont joué à leur aise, se permettant même de dérouler tranquillement le ballon, pour se créer trois autres grosses occasions qu’ils allaient regretter plus tard d’avoir raté. Ils ont profité du mauvais placement de la défense monsatirienne qui a mal joué la ligne. Une première occasion sur balle arrêtée de Ben Ali, dégagée in extremis par Ben Saïd, auteur d’une jolie parade (40’). Quatre minutes plus tard, encore une intervention du portier usémsite qui ferma cette fois-ci l’angle de tir à Rodrigues (44’).

En deuxième mi-temps, une autre occasion s’est présentée aux visiteurs : jolie frappe de Ghacha et Ben Saïd dégage sur la dernière ligne (52’).

Les Espérantistes, dont la défense n’a pas été inquiétée, ont cru ainsi gagner avec le plus petit des scores. Et ils étaient sur le point d’obtenir gain de cause, sauf que la donne a changé à l’ultime minute du temps additionnel et sur la seule véritable occasion créée par les Monastiriens. Suite à un corner et un une-deux entre Welly et Jebali, Adnane Yaâkoubi reprit de la tête pour loger la balle directement dans les filets d’un Amanallah Memmiche impuissant (90’+1). A noter que Yaakoubi a été incorporé à quatre minutes de la fin du temps réglementaire.

L’arbitre siffla alors la fin d’un match au scénario fou. Un match nul au goût d’une victoire pour les Monastiriens. Pour les Espérantistes, il ne fallait pas vendre la peau de l’ours…

Laisser un commentaire