Le secrétaire général de l’UGTT Noureddine Tabboubi a indiqué, jeudi, à Hammamet que 65% des retraités perçoivent une pension inférieure au SMIG (379 DT) réfutant les allégations selon lesquelles l’augmentation du volume des pensions est à l’origine du déficit des caisses nationales.
En marge des travaux de la fédération générale des caisses sociales, Tabboubi a insisté sur l’importance d’accélérer les décisions sur l’augmentation du SMIG.
Il a précisé que les négociations ont avancé pour parvenir éventuellement à un accord dans les prochains jours, d’autant que le chef du gouvernement a fait preuve d’une grande compréhension face à ces demandes, a-t-il dit.
Il a mis l’accent sur l’importance de renforcer les rôle des structures de contrôle et de responsabiliser toutes les parties concernées, signalant qu’il était inadmissible de déduire les cotisations sociales des salaires des travailleurs sans les verser dans les caisses sociales. « Ces pratiques illégales ont eu des répercussions directes sur l’équilibre financier de ces caisses », a-t-il ajouté.
Evoquant le projet de gouvernance lié à la réforme des caisses sociales, Tabboubi a affirmé que cette réforme doit aboutir à des solutions réelles et pratiques pour donner un nouvel élan à ce secteur.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *