Mes Humeurs: Musique et politique en ménage

Il y a quelques mois, à l’occasion d’un concert de musique occidentale classique, dans le cadre des sessions organisées par la Fondation Hasdrubal pour la culture et les arts, j’ai eu grand plaisir à partager une discussion, à bâtons rompus, avec une responsable de la mythique Université autrichienne de musique et des arts du spectacle de Vienne MDW, un nom d’une grande vedette de la chanson mondialement connue fut prononcé, une chanteuse pop et country qui m’était, jusque-là, totalement inconnue.

Tout récemment, ce nom a été longuement évoqué sur une radio musicale, repris sur une autre station ; j’écoute attentivement en prenant conscience de mon ignorance sur le sujet.

Elle s’appelle Taylor Swift et trône sur l’univers de la chanson actuelle. Elle est riche et se mêle des problèmes du monde, y compris de la politique.

Une tournée de 152 concerts dans 20 pays, 21 mois sur les routes qui se terminera en décembre, cette série de concerts est considérée comme la plus lucrative de l’histoire, une tournée adaptée en film, au cinéma et en d’autres produits qui annoncent des recettes colossales, 261 millions de dollars au boxoffice, on estime que le chiffre d’affaires de la marque Taylor Swift s’élève à un milliard 800 millions  de dollars en 2023, en comptabilisant les ventes de musique, de concerts, les produits dérivés, les tickets de cinéma et les royalties. Bref, selon le classement du magazine Forbes (qui cite et classe les plus grandes fortunes), la vedette américaine de la pop entre dans les plus grandes fortunes. Ses revenus sont essentiellement dus à sa musique et ses produits dérivés (teeshirts, tasses, serviettes de bain, vaisselle, etc.). Mais ces excentricités dépassent le domaine de la musique au point de devenir l’enjeu des élections présidentielles américaines ; on apprend au passage que le camp de Trump prend ses prises de positions au sérieux, c’est dire !  Longtemps discrète sur ses positions, Taylor ne cache plus désormais ses combats pour les femmes, les droits LGBT ou des minorités. La chanteuse qui est en couple avec une star du football américain attire plus de quatre millions d’Américains dans les stades, la moindre de ses prises de parole touche 281 millions de followers (fidèles) sur le réseau Instagram et 95 millions sur celui de X(ex-Twitter), nettement plus que le candidat Trump, l’affaire se corse, le clan du candidat républicain craint l’influence de la vedette et ses millions de groupies qui lui obéissent au doigt et à l’œil : la chaîne Fox news pro Trump monte au créneau et essaie par tous les moyens de décrédibiliser la star, s’interrogeant sur sa fausse popularité ; les fans de l’ex-président se sont lancés dans une attaque préventive contre la chanteuse de 34 ans. Le phénomène Taylor Swift est-il isolé ou va-t-il conquérir la planète (par l’argent) en s’immisçant dans la politique ? Plus que pour la littérature qui, selon la formule du grand écrivain Julien Gracq, est vouée à n’être étudiée «que dans les monastères», la musique est vouée à n’être écoutée «que dans les ermitages».

Laisser un commentaire