Instance supérieure indépendante des élections : Financement des campagnes électorales, les nouvelles règles à suivre

 

Une séance a été consacrée à l’examen de la question du financement étranger et du financement provenant de sources non identifiables pour les candidats en lice, les associations opérant dans les systèmes électoraux, les partis politiques et les organes médiatiques.

Une séance de travail a eu lieu, hier, au siège de l’Instance supérieure indépendante des élections (Isie) entre les membres de l’instance et une délégation mixte regroupant des représentants du ministère des Finances, de la Banque centrale et de la Commission tunisienne des analyses financières (Ctaf).

La séance a été consacrée à l’examen de la question du financement étranger et du financement provenant de sources non identifiables pour les candidats en lice, les associations opérant dans les systèmes électoraux, les partis politiques et les organes médiatiques.

Cette réunion, indique un communiqué de l’Isie, s’inscrit dans le cadre d’une série de rencontres programmées par l’instance visant à garantir une bonne préparation pour les prochaines échéances électorales et dans la perspective d’amender la décision réglementaire n°2014-20 du 8 août 2014, fixant les règles du financement de la campagne électorale, ses procédures et ses modalités.

Les participants à la réunion ont échangé autour des moyens capables d’améliorer les audits et opérations de contrôle, en partant des précédentes expériences électorales en vue de garantir l’intégrité du processus électoral.

A cet effet, l’accent a été mis sur la nécessité de coordonner les efforts des institutions de l’Etat afin de lutter contre l’argent sale et les tentatives de certaines associations ou encore de certains médias d’influencer la volonté des électeurs.

Laisser un commentaire