Il aurait remis sa démission au Conseil constitutionnel
Selon la télévision nationale algérienne, M. Abdelaziz Bouteflika a présenté hier sa démission au Conseil constitutionnel algérien qui prend effet à partir d’hier mardi. Peu auparavant, le chef d’état-major de l’armée algérienne, le général Ahmed Gaïd Salah, avait demandé que soit «appliquée immédiatement» la procédure constitutionnelle permettant d’écarter le président Abdelaziz Bouteflika du pouvoir, d’après un communiqué du ministère de la Défense. Dans ce texte, l’armée algérienne considère comme non authentique le communiqué de la présidence ayant annoncé lundi la démission de M. Bouteflika avant la fin de son mandat, le 28 avril. L’armée estime que ce communiqué n’émane pas du chef de l’Etat mais «d’entités non constitutionnelles et non habilitées», non nommément citées.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans International

Laisser un commentaire