Le modèle sociétal démocratique, civil, équitable et équilibré auquel aspirent les Tunisiens ne sera efficient que si la femme y occupe la place qui lui revient.
Le Président de la République par intérim, Mohamed Ennaceur, a exhorté le gouvernement à poursuivre ses efforts en vue d’améliorer la situation sociale de la femme et de hâter l’exécution des mesures prévues par la loi relative à l’élimination de la violence faite aux femmes. Il s’est dit confiant que la place de la femme au sein de la famille et dans la société est tributaire de son autonomisation économique. Il a rappelé dans ce sens que la femme tunisienne participe au développement économique à hauteur de près de la moitié du PIB.

Dans une allocution prononcée hier lors d’une cérémonie au Palais de Carthage marquant la célébration de la fête nationale de la Femme, qui coïncide avec la promulgation du Code du statut personnel, Ennaceur a relevé que le processus de réforme en rapport avec la femme a connu un rythme croissant depuis l’accès de feu Béji Caïd Essebsi à la présidence du gouvernement en 2011 puis à la magistrature suprême en 2014.

«Une démarche qui s’est consolidée à travers la promulgation de plusieurs lois organiques venant renforcer les droits de la femme et sa place dans la société», a-t-il fait observer, rappelant, notamment, la loi sur l’égalité successorale approuvée en Conseil des ministres et soumise au Parlement pour discussion et adoption. Mohamed Ennaceur s’est dit confiant que le prochain parlement poursuivra l’examen de cette loi et œuvrera à son adoption.

La Tunisie, qui s’est débarrassée de la dictature, a aujourd’hui besoin d’un nouveau contrat social capable de consacrer les valeurs et mécanismes du modèle sociétal démocratique, civil, équitable et équilibré auquel les Tunisiens aspirent, a-t-il soutenu. Ce modèle, a-t-il poursuivi, ne pourra voir le jour qu’avec le soutien et la participation de toutes les forces vives du pays et ne sera efficient que si la femme y occupe la place qui lui revient. Le Président de la République par intérim a encore exprimé sa foi en les forces vives du pays parmi les partis politiques, organisations, associations et élites qui, a-t-il dit, n’hésiteront pas à tout mettre en œuvre pour assurer la réussite des prochaines échéances nationales et interagiront positivement avec les propositions progressistes et les projets d’émancipation de la femme tunisienne. 

Ennaceur a rappelé que le Code du statut personnel est la première législation de l’Etat de l’indépendance ayant concrétisé les droits civiques et politiques de la femme tunisienne. «Le Code du statut personnel est la pierre angulaire du nouveau projet sociétal dépositaire des valeurs de la modernité et de l’égalité entre les femmes et les hommes en matière de droits et d’obligations», a-t-il relevé.

Le Président de la République par intérim a indiqué que la femme tunisienne a participé à tous les combats décisifs au fil de l’histoire de la Tunisie, notamment au mouvement de libération nationale pour l’indépendance, et a occupé, après la révolution, les premiers rangs pour défendre les acquis de la Tunisie moderne.  Ennaceur a rendu hommage à la femme tunisienne travaillant dans l’administration et dans tous les secteurs, notamment la femme rurale, soulignant que les efforts doivent se poursuivre en vue de promouvoir les droits de la femme et réaliser les objectifs de la révolution.

 

Des personnalités féminines décorées

Le Président de la République par intérim, Mohamed Ennaceur, a présidé hier, au Palais de Carthage, une cérémonie organisée à l’occasion de la fête nationale de la Femme.

A cette occasion, Mohamed Ennaceur a décoré plusieurs personnalités féminines en hommage à leurs compétences, aptitudes et contributions dans leurs champs d’activité et pour leurs actions et militantisme en vue de consacrer les hautes valeurs de la République et de la démocratie.

Liste des personnalités décorées par le chef de l’Etat:

Commandeur

– Saïda Ben Garrache: première conseillère auprès du Président de la République chargée des relations avec la société civile et porte-parole du président de la République 

– Raoudha Labidi Zaâfran: présidente de l’Instance nationale de lutte contre la traite des personnes 

Officier

– Aïda Kelibi: conseillère auprès du président de la République chargée des relations avec les médias

– Noura Zeneti: présidente du comité général des services communs à l’Assemblée des représentants du peuple

– Souad Snoussi: directrice générale, conseillère à l’Assemblée des représentants du peuple 

– Assia Al Atrous Bouguerra : journaliste au journal Essabah

– Kalthoum Stara Barkallah: membre de la Fédération générale des retraités relevant de l’Union générale tunisienne du travail (Ugtt)

– Wajiha Jendoubi: actrice 

– Nadia Belhassen Belhareth: Tunisair

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire