Un agenda multiforme : culturel, scientifique, économique, touristique, environnemental et sportif incluant de nombreuses manifestations sur tout le territoire et s’adressant à des centaines de milliers de participants a été élaboré


Il y a trois mille ans, Carthage régnait en maître sur la Méditerranée, suscitant à la fois un sentiment d’admiration et d’exaspération chez les voisins romains. L’emplacement stratégique du port punique situé au carrefour des continents symbolisait alors la puissance et la domination maritime et commerciale de la ville carthaginoise.

30 siècles après, des membres de la société civile ont voulu ressusciter la splendeur oubliée du pays d’Hannibal et d’Alyssa en renforçant, de nouveau, son rayonnement et son positionnement stratégique au sein de la Méditerranée. Sa riche histoire maritime, son important potentiel touristique, ses 1.300 kilomètres de côtes et ses magnifiques plages font que la Tunisie jouit, en effet, de précieux atouts qui plaident en sa faveur et qui lui ont valu d’être placée aujourd’hui au cœur des défis et des enjeux stratégiques liés à la préservation de l’environnement, de l’écosystème marin et à l’économie bleue durable.

Mu par la raison et le coup de cœur qu’il a eu pour notre pays, l’ambassadeur de France en Tunisie Olivier Poivre d’Arvor, soutenu par une myriade de bénévoles de la société civile, tous, animés par la même passion pour le sujet maritime, a décidé de donner, l’année dernière, le coup d’envoi de la Saison bleue.

Sensibiliser à la protection du littoral fragilisé par l’activité humaine

Plus qu’une simple initiative, c’est un véritable label qui a vu le jour, chevillé à un objectif principal et commun, à savoir celui de braquer les projecteurs sur le patrimoine maritime exceptionnel de la Tunisie tout en sensibilisant toutes les parties concernées et le grand public à l’importance de protéger un littoral de plus en plus menacé et fragilisé par l’activité humaine. 

La 1ère édition de la Saison bleue qui s’est déroulée l’année dernière (de juin à octobre) a été un franc succès,  fédérant quatre mois durant de nombreux acteurs locaux de la société civile soucieux d’inscrire la Tunisie dans un processus de valorisation et de développement de ses ressources maritimes et halieutiques couplé au défi majeur de préserver le littoral et l’écosystème marin.

Notre pays est devenu, en effet, le temps de la période consacrée à cette initiative, l’épicentre des thématiques centrales de l’économie bleue avec pour point d’orgue le Forum de la Mer de Bizerte qui s’est tenu les 20 et 21 octobre dernier et qui a réuni plus de 1.400 participants.

Cet événement de grande envergure a dépassé les frontières et a pris une dimension internationale et euro-méditerranéenne tant au niveau environnemental, qu’économique et politique. Soutenue par le chef du gouvernement, cette initiative s’inscrit  durablement dans l’agenda euro-méditerranéen, ce qui a permis de mettre en place les assises relatives aux enjeux et défis liés à cette édition et celles qui devront suivre. Les débats fructueux et le travail considérable de sensibilisation lors de la première édition ont finalement porté leurs fruits, aboutissant à la formulation d’une véritable stratégie nationale maritime, à la création d’un secrétariat général à la mer ainsi que d’un cluster maritime regroupant une vingtaine d’entreprises travaillant dans l’économie maritime et qui se sont penchées sur les questions et les points relatifs au développement d’une activité commerciale maritime dans le respect de l’environnement.

Le concours «Amwej» pour une économie bleue durable

Tous les secteurs et les domaines ont été mis à contribution pour servir cette noble cause. Un agenda multiforme : culturel, scientifique, économique, touristique, environnemental et sportif incluant de nombreuses manifestations sur tout le territoire et s’adressant à des centaines milliers de participants a été mis en place.

La seconde édition de la Saison bleue 2019 ne devra pas déroger à la règle.

De Tabarka à Zarzis, la Saison bleue s’invitera dans diverses régions qui abriteront une série de manifestations et d’événements mettant en exergue l’importance de la préservation du  littoral, face aux enjeux et défis d’un développement économique «bleu» et durable.

Pour la seconde année consécutive, le 21 septembre prochain, s’ouvrira le Forum de la Mer-Bizerte,  présidé par M. Pascal Lamy,  ancien président de l’Organisation mondiale du commerce.

Il réunira les meilleurs experts du domaine maritime et les plus hauts responsables politiques tunisiens et des acteurs de la société civile…des deux rives de la Méditerranée afin, comme en 2018,  de mettre en place des projets,  à foison, destinés à mettre en valeur le littoral méditerranéen et les activités maritimes d’une manière innovante et durable. Cet événement  sera une occasion d’échanger et de débattre des  moyens à mettre en œuvre pour une exploitation raisonnable de la mer et du littoral et permettra notamment aux meilleurs projets sélectionnés à l’issue de l’appel à projets «Amwej» pour une économie bleue durable, lancé au mois de mai dernier, d’être présentés à de potentiels partenaires afin de bénéficier de l’accompagnement et du soutien financier nécessaires.

Voilà une édition qui promet de rencontrer autant de succès que la première !

 

Charger plus d'articles
Charger plus par Imen Haouari
Charger plus dans Magazine La Presse

Laisser un commentaire