Le RFR sera la solution idoine pour le transport à Tunis dans la mesure où il va permettre de fournir de nouvelles places confortables dans le transport collectif.

La Tunisie a reçu, vendredi dernier, deux nouveaux trains électriques parmi 28 unités programmées qui vont être mis en circulation, dans les prochaines semaines, sur les lignes E et D de la Société du réseau ferroviaire rapide du Grand-Tunis (RFR). La ligne ferroviaire E relie Tunis (place Barcelone), aux quartiers Ennajah, Ettayaran-Ezzouhour 1, Ezzouhour 2, El Hrairia, Bougatfa-Sidi Hassine.
La ligne D relie, quant à elle, la capitale aux régions de La Saïda Manoubia, Mellacine, Erraoudha, Le Bardo, El Bortal, La Manouba, la Cité des Oranger et Gobaa.

Circulation plus fluide
Ces deux lignes permettront de transporter plus de 350 mille passagers par jour. Moyennant un coût estimé à 500 millions de dinars, ces trains sont réalisés par la société coréenne Hyundai Rotem. Le réseau RFR, dont les travaux de construction ont démarré en 2009, est composé de cinq lignes qui s’étendent sur 86 kilomètres.
Le projet RFR, une fois réalisé, va résoudre un problème épineux de transport dans le Grand-Tunis. En effet, avec l’accroissement du parc automobile, le déplacement à Tunis est devenu infernal. Il faut prévoir des heures d’attente à l’entrée et à la sortie de la ville de Tunis où des embouteillages monstres sont constitués presque à tout moment de la journée.
Les responsables nous promettent que le RFR sera la solution idoine pour le transport à Tunis dans la mesure où il va permettre de fournir de nouvelles places confortables dans le transport collectif, ce qui devrait inciter les citoyens à délaisser leur voiture particulière et à rendre la circulation plus fluide et rapide.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire