La vidéo publiée sur les réseaux sociaux ces derniers jours a provoqué des réactions hilarantes du côté des habitants de la commune du Kram qui, avouons-le, passent par des moments difficiles en raison du manque flagrant de réactivité de la part des responsables municipaux à l’égard de la pollution, l’occupation du trottoir par les propriétaires de cafés et surtout le phénomène préoccupant et étouffant de l’étalage anarchique. Affronter la désolation par le rire, semblent se dire ceux qui ont eu l’idée de célébrer l’anniversaire d’un trou béant au niveau de l’artère principale Habib-Bourguiba et par où passent chaque jour les habitants par milliers, sans compter le grand nombre de voitures qui doivent emprunter cette route quotidiennement.

Le trou a été causé par des travaux qui normalement ne devaient prendre que quelques jours en vue de réparer une canalisation défaillante. Mais au grand dam des citoyens, les travaux n’ont jamais été entamés et ce trou a considérablement incommodé les citoyens.

Une troupe musicale a été dépêchée la nuit sur les lieux par des citoyens soucieux d’attirer, à leur façon, l’attention des responsables municipaux. Une façon inhabituelle pour marquer le hiatus qui sépare les citoyens des édiles municipaux et on ose encore parler de démocratie participative dans les communes.

Comme d’habitude, le conseil municipal s’est désengagé de toute responsabilité en signalant sur sa page facebook que les travaux sont du ressort de la Sonede.

Pour le citoyen, c’est le conseil municipal qui en est le premier responsable, sinon à quoi va servir le nouveau code des collectivités locales ? Pour preuve, les citoyens qui étaient sur les lieux au moment de la «célébration» de l’anniversaire de ce trou ont scandé des slogans hostiles au président de la commune du Kram.

Charger plus d'articles
Charger plus par Samir DRIDI
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire