Lors d’une interview accordée à la chaîne Al Hiwar Ettounsi dans la soirée du jeudi 22 août 2019, le candidat à l’élection présidentielle et ministre démissionnaire de la défense Abdelkarim Zebidi a réaffirmé son indépendance de toutes les couleurs politiques considérant que le président de la République devrait être une personnalité indépendante.

Il a dans ce contexte démenti les informations circulant sur certains médias selon lesquelles il serait le candidat non annoncé du mouvement Ennahdha ou encore de Nidaa Tounes. Pour lui, le fait de lui attribuer toutes ces étiquettes est en lui même une preuve de son indépendance.

« On ne peut pas être à la fois candidat de tous ces partis politiques » a-t-il précisé. Le candidat à l’élection est revenu sur sa démission expliquant avoir pris cette décision pour éviter tout conflit d’intérêt. Selon lui tous les candidats aux élections qui sont toujours au pouvoir doivent démissionner afin d’éviter d’exploiter les moyens de l’Etat lors des campagnes électorales.

En ce qui concerne la constitutionnalité de sa démission, Abdelkarim Zebidi a affirmé que sa démission qu’il vient de déposer auprès du chef de l’Etat Mohamed Ennaceur est légale de point de vue juridique rappelant que le ministère de la Défense Nationale et celui des affaires étrangères dépendent de l’institution de la présidence de la République.

C’est au président de la République de proposer les noms à la tête de ces deux ministères. Il a dans ce contexte noté qu’il continue, à la demande du président de la République, à gérer les affaires au sein du département de la Défense nationale dans ces conjonctures exceptionnelles, en attendant l’officialisation de sa démission et la désignation de son successeur. Ceci explique d’ailleurs sa présence à la réunion du haut conseil de la sécurité de l’Etat tenue lundi denier au Palais de Carthage.

 

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire