Le Syndicat tunisien des médecins libéraux a exprimé, samedi, sa détermination à poursuivre en justice un policier pour motif d’agression physique et verbale sur un médecin dans son cabinet privé à Enfidha, mardi dernier.

Dans un communiqué publié, samedi, le syndicat tunisien des médecins libéraux a indiqué qu’un policier en uniforme portant son arme de service sur lui, avait agressé physiquement et verbalement un médecin dans son cabinet privé et pendant l’exercice de son travail, le 20 août dernier, considérant que l’incident constitue « un fait dangereux » dans la nature des agressions dont font l’objet les prestataires de services sanitaires.

Le syndicat a également réitéré sa condamnation des agressions quotidiennes constatées contre les prestataires de services de santé dans les secteurs public et privé, appelant à alourdir les peines à l’encontre de tout auteur d’agression sur les cadres de la santé, conformément aux législations internationales en la matière.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire