La polémique sur l’indépendance de la justice enfle de jour en jour, les accusations, le plus souvent sans preuves à l’appui, contre certains magistrats obéissant aux ordres qui leur parviennent d’en haut et les débats interminables qu’a suscités l’affaire Nabil Karoui ont-ils révélé certaines insuffisances caractérisant ou accompagnant l’expérience démocratique entamée depuis la révolution, insuffisances et tares auxquelles il est urgent de remédier dans l’objectif de préserver le projet démocratique contre le danger de péricliter ?

Pour être plus clair, la dynamique de débats, d’échanges, d’accusations, voire d’insultes à laquelle nous sommes invités quotidiennement aussi bien sur les plateaux TV et radios que dans les journaux de la presse écrite ne dessert-elle pas, en réalité, l’un des fondements de la démocratie, à savoir l’indépendance de la magistrature, et ne porte-t-elle pas une grave atteinte à l’image des magistrats que l’on doit de tenir, à tout prix,  à l’écart des calculs, des agendas et des intérêts des partis politiques?

Et quand un politicien se permet d’accuser publiquement un magistrat d’obéir aux ordres et qu’un analyste ou un animateur avance des informations qu’il présente comme exclusives sur l’implication d’un magistrat dans une affaire quelconque, sans que les autorités judiciaires ne réagissent rapidement et rétablissent la vérité, il n’est plus surprenant de voir l’institution judiciaire perdre sa crédibilité et son aura auprès des citoyens.

L’Association des magistrats tunisiens, le Syndicat des magistrats tunisiens, l’inspection générale auprès du ministère de la Justice, les différents porte-parole auprès des tribunaux ont beau rappeler et appeler au respect des décisions prises par les magistrats et exiger de mettre la magistrature à l’écart des tractations politiques, il est toujours préoccupant de constater que notre justice et nos magistrats passent ces dernières semaines par des moments difficiles et qu’il leur reste beaucoup à faire pour faire face avec réussite aux campagnes de dénigrement les visant.            

Charger plus d'articles
Charger plus par Abdelkrim DERMECH
Charger plus dans Editorial

Laisser un commentaire