Des sympathisants de Hechmi Hamdi, président du Courant Al Mahabba et un des candidats à l’élection présidentielle anticipée ont observé mercredi un mouvement de protestation devant le siège de l’instance électorale (ISIE) pour dénoncer ce qu’ils qualifient de « restrictions » exercées sur leur candidat.

Les manifestants ont appelé l’Instance Supérieure Indépendante pour les Élections (ISIE) à permettre à leur candidat de financer sa campagne par ses propres ressources ou de contracter un crédit des banques tunisiennes comme le stipule la loi électorale.

Ils réclament, également, de permettre à la chaîne de télévision privée Al-Mustakillah, dont Hechmi Hamdi est le propriétaire, de couvrir la campagne électorale de sept candidats en ballottage favorable.

De son côté, Nabil Baffoun, président de l’ISIE a indiqué que l’instance a été claire dans sa réponse à Hechmi Hamdi, lequel, a demandé le transfert d’argent de l’étranger sur le compte unique de la campagne. Or, selon les dispositions de l’article 80 de la loi électorale, ce transfert est considéré comme un financement étranger explique le président de l’ISIE, et en tant que tel, il est interdit par la loi.

Il a toutefois fait observer qu’il est possible pour le concerné, en tant que citoyen tunisien possédant des fonds à l’étranger de les transférer vers la Tunisie, recommandant aux conseillers juridiques du candidat de trouver une issue à cette question.

Concernant la couverture de l’élection présidentielle par la chaîne Al-Mustakillah, Baffoun a cité l’article 74 de la loi électorale qui dispose que les conditions de couverture sont applicables aux correspondants et bureaux des chaînes étrangères, appelant le propriétaire de la chaîne et candidat à la présidentielle à respecter le principe de l’égalité des chances entre les candidats.

Abordant les campagnes sur les plateformes numériques, le président de l’ISIE a annoncé que l’instance lancera le 2 septembre, jour du démarrage de la campagne pour la présidentielle, le guide fixant les conditions devant être respectées par le candidat.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire