La première plateforme digitale dédiée au don du sang est née en Tunisie grâce à une équipe de jeunes étudiants relevant de l’association Enactus EST à l’Ecole supérieure de commerce de La Manouba en collaboration avec le Centre national de transfusion sanguine. L’idée est bien simple, mais il fallait y penser et s’adresser directement au citoyen avec les nouvelles technologies de communication propre aux jeunes. «Hayat.tn», c’est de cette plateforme qu’il s’agit, s’est tracé comme objectif la mise au profit du citoyen des données nécessaires inhérentes au don du sang, l’ancrage de ce geste citoyen de volontariat dans la société tunisienne et l’atteinte de l’autosuffisance en produits sanguins.

L’idée de ce projet a été lancée au début par Wissal, étudiante à l’ESC de La Manouba, qui a traversé des moments difficiles dans le passé en lien justement avec cette éternelle histoire de pénurie de sang en temps opportun. Les appels urgents et les contacts avec les membres de la famille ne sont d’aucune utilité dans certaines conjonctures, d’où ces menaces qui planent sur le malade en l’absence de donneur volontaire de sang.

Imbue par un esprit innovateur et une volonté inflexible, une quarantaine d’étudiants relevant de l’ESC a pu concrétiser l’idée de la plateforme qui vient d’être lancée le 5 avril dernier, nous annonce le chef de ce projet, Mehdi Betteyeb. «Elle offre la possibilité de savoir si l’on est éligible au don du sang ou pas grâce à des questions auxquelles il faut répondre et de trouver les lieux de collecte de sang dont les centres de transfusion sanguine, les hôpitaux et les caravanes de collecte ». Plus besoin donc de s’alerter si l’on est mieux organisé et surtout bien informé.

Sur le plan de la communication, le groupe a pris en compte l’importance du terrain et le contact direct avec les citoyens. Deux facteurs permettant plus de visibilité à la plateforme en question. La journée nationale du don du sang, célébrée chaque année le 8 avril, fut l’occasion idoine pour ces jeunes étudiants pour s’approcher encore plus des citoyens et traduire en langage simple la plateforme Hayet.tn consacrée au don du sang. Une campagne de communication a été menée en parallèle à travers les ondes des radios et les télés. Hier, on les a vus, ils étaient bien actifs à l’artère principale de la capitale.

Les donneurs volontaires pourront s’enregistrer sur le site web créé par ce groupe d’étudiants et se présenter ensuite aux divers centres de don du sang, et ce, avec le concours bien évidemment du Centre national de transfusion sanguine relevant du ministère de la Santé, nous explique plus loin Mehdi Betteyeb.

Les besoins en don de sang dans notre pays sont estimés à 220 mille litres par an.

Des besoins qui ne cessent d’augmenter en raison du développement de la médecine spécialisée en Tunisie et l’amélioration de l’accès aux soins, et 65% des dons sont effectués par les proches des malades, 28% par les donneurs volontaires. Pour les donneurs réguliers, ils ne dépassent pas les 7%, ce qui est inquiétant. 44% des donneurs viennent du Grand-Tunis, selon la plateforme.

Samir Dridi

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *