Claudia Cardinale est en Tunisie pour participer à la 5e édition du Festival cinématographique de Sousse, «Cinéma au musée», qui se tient actuellement au musée archéologique de Sousse.

«La plus belle italienne de Tunis» ne perd jamais un seul moment pour se réfugier là où elle est née et où le succès est arrivé, grâce à ce concours de beauté organisé par la Tunisie post-coloniale et auquel Claudia Cardinale a participé en juin 1957 à la Tour Blanche de Gammarth.
Claudia est la fille de notre pays, de la Tunisie multiethnique, cosmopolite, habitée par une multitude de communautés, cohabitant sans conflits religieux, culturels…une société basée sur le dialogue et le respect réciproque même si les conflits entre communautés existaient aussi. L’icône du cinéma italien et mondial n’a jamais oublié son pays natal, la Tunisie. Nous avons rencontré Claudia à Hergla, cette superbe ville blanche et bleue qui donne sur la Méditerranée.
Une ville qui frappe le voyageur par sa propreté, la simplicité de la vie et l’accueil de ses habitants.
C’est là que Claudia a décidé, cette année, de passer ses vacances, toujours accompagnée par sa fille Claudia, son manager, son amie, sa confidente.
On a passé toute la journée avec Claudia, chez elle, autour d’une bonne pizza italienne, en compagnie aussi de Marcello Bivona, metteur en scène sicilien de Tunisie lui aussi, fils de notre pays et auteur du livre «L’ultima generazione», publié en Italie aux éditions BESA 2019.
Mais Claudia est là, aussi, pour participer à la 5e édition du Festival cinématographique de Sousse, «Cinéma au musée», qui se tient du 29 août au 1er septembre au musée archéologique de Sousse.
A cette occasion, les cinéphiles ont pu découvrir, hier, la version restaurée du film «Il était une fois dans l’Ouest» de Sergio Leone, musique de Ennio Morricone avec Claudia Cardinale, Charles Bronson et Henry Fonda, Italie 1967. Nous y reviendrons !
Alfonso CAMPISI

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire