Lotfi Mraihi, candidat de l’Union populaire républicaine (UPR) à la présidentielle anticipée de 2019, a démarré sa campagne électorale à Gabès.

A cette occasion, il a mené des contacts directs avec des citoyens à Mareth, Kettana et Gabès ville où il a présenté son programme électoral.

Lotfi Mraihi a promis, une fois élu, d’œuvrer à la mise en application de la loi, laissant entendre que la lutte contre le du chômage est pour lui, une priorité absolue.

« J’œuvrerai à ce que la Tunisie soit un pays souverain et respecté à l’échelle internationale, a-t-il soutenu, promettant d’assécher le financement étranger des partis politiques et d’éradiquer l’endettement.

Le candidat à la magistrature suprême s’est, également, engagé à « promouvoir le système des valeurs » et à réexaminer l’ensemble des lois annulées qui, selon lui, ont favorisé le déclin de l’autorité parentale.
Il s’est aussi engagé à réhabiliter l’école et le corps enseignant.

« Mon objectif est d’instaurer une démocratie populaire réelle », a-t-il affirmé, en plaidant pour une révision de la Constitution pour permettre aux électeurs de retirer la confiance de leurs élus, le cas échéant.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire