La campagne électorale du candidat du parti  » Au cœur de la Tunisie « , Nabil Karoui, pour la présidentielle anticipée 2019, s’est ouverte, lundi, à Gafsa, en l’absence du candidat. Ce dernier est détenu à la prison civile de Mornaguia, depuis le 23 août dernier, pour suspicion de blanchiment d’argent et évasion fiscale.

L’équipe de campagne de Nabil Karoui a organisé, au fort archéologique de Gafsa, un meeting sous le signe  » Nabil Karoui au cœur de la Tunisie « , en présence de dirigeants nationaux et régionaux du parti et des membres de la famille du candidat. Deux observateurs internationaux de la Fondation Carter (Carter center), des contrôleurs de l’Instance régionale indépendante pour les élections (IRIE), ainsi que des médias tunisiens et étrangers ont assisté au meeting.
A cette occasion, des membres du bureau politique du parti ont souligné la nécessité pour leur candidat de jouir pleinement de son droit de présenter son programme électoral et d’établir un contact direct avec les électeurs. La poursuite de l’incarcération de Karoui n’empêchera pas son parti et ses partisans de faire campagne en sa faveur, disent-ils.

Dans une déclaration à l’agence TAP, un membre de l’équipe de campagne de Karoui indique que si leur candidat n’est pas remis en liberté, mardi 3 septembre 2019, par la cour d’appel de Tunis, l’équipe de campagne et le collectif de défense œuvreront pour que les autorités judiciaires et pénitentiaires l’autorisent à s’adresser aux lecteurs à partir de la prison, d’autant plus que l’ISIE garantit l’égalité des chances entre tous les candidats, ajoute-t-il.
Des spots sur le candidat du parti  » Au cœur de la Tunisie « , à la présidentielle, et sur son programme électoral ont été projetés, lors du lancement de sa campagne.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire