Lemerre a passé un cap continental et une équipe difficile à manier, en dépit du score de 3 à 1. Une victoire pénible mais fortement méritée malgré une copie peu rassurante en seconde période. L’Etoile qu’on a vu jouer et gagner au Stade olympique de Sousse est une formation qui a retrouvé cette dose de réalisme qu’on lui connaît. Avec son système tactique en 3-5-2, l’équipe étoilée n’a pas trouvé de difficultés pour imposer sa maîtrise et son jeu offensif face à une équipe soudanaise recroquevillée en défense et incapable de bloquer les manœuvres bien menées par le trio M’sakni-Chikhaoui et le polyvalent Hanachi. Ce dernier a été dangereux sur le côté droit par ses débordements et ses incursions. Le milieu de terrain, emmené par Ben Amor,  Aouadhi, Chikhaoui — quelle maîtise technique — et M’sakni a donné la densité nécessaire pour imposer sa loi. Face à un ensemble soudanais vulnérable, M’sakni, au four et au moulin,  a réussi pratiquement toutes les balles qu’il avait négociées à l’instar de ses passes en or au remuant Hadj Hassen. Ce dernier a été dangereux par ses incursions et sa vitesse d’exécution.

Les Etoilés ont ouvert le score par Boughattas, profitant d’un coup franc bien botté par Hanachi. Après l’ouverture du score, les Soudanais n’eurent aucune réaction, vu les assauts incessants des camarades de Jmal. Le 5-4-1 d’Al Hilal a été un échec et le club soudanais a encaissé un second but sur penalty transformé par Chikhaoui qui a retrouvé ses sensations.

Un milieu désorganisé

Après leurs efforts déployés en première mi-temps, les Etoilés baissèrent leur rythme. En effet, l’entraîneur d’Al Hilal, le Tunisien Nabil Kouki, a fait les réajustements nécessaires pour rectifier le tir et faire face aux manœuvres étoilées. Les Soudanais imposèrent leur pressing sur le porteur de la balle et bloquèrent les montées de Hanachi et Raddaoui.

Pendant cette période défavorable, Lemerre n’a pas été clairvoyant dans ses choix, en remplaçant Ben Amor, blessé, par un milieu offensif, Belarbi. Du 3-5-2, l’ESS opta pour le 4-3-3, ce qui a facilité la tâche des Soudanais qui ont réussi un but de toute beauté.

Le milieu de terrain étoilé a perdu sa clairvoyance et sa stratégie. Sentant le danger, Lemerre remplaça Chikhaoui par Methanni. Ce réajustement a fait le bonheur de Etoilés qui ont retrouvé leur énergie pour sonner le glas des Soudanais, en marquant le 3e but libérateur.

Certes, l’ESS a réussi une avance de deux buts, mais le retour s’annonce chaud face à Al Hilal, qui retrouve toujours son football à Khartoum.

Karray BRADAI

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *