La station balnéaire, Yasmine Hammamet, vibre, à partir d’aujourd’hui et pendant trois jours, au rythme du festival de la musique, une première à caractère culturel, artistique et touristique. En fait, sur les pavés de son Port, la corniche de sa marine et du vieux Fort historique de la ville, l’animation s’annonce haute en couleur. Et le menu sera encore riche en spectacles et concerts musicaux, illuminant les recoins et les rues de la place. Des stars et divas sont au rendez-vous, venus de divers horizons, avec la participation d’une dizaine d’artistes tunisiens interprétant différents genres musicaux. « Le tout en respectant une programmation inédite regroupant trois concerts simultanés par soirée sur trois jours », lit-on dans un document de presse distribué aux journalistes présents à la conférence hier à Tunis.

 « Hammamet music festival », ainsi baptisé, disent les organisateurs, est l’unique en Tunisie et l’un des rares à être né du besoin d’animer une station touristique aussi importante, celle de Yasmine Hammamet. Avec une soif accrue de la scène culturelle et évènementielle pour un festival de rue et gratuit au public. C’est bien, là, la genèse de l’idée d’une manifestation si exceptionnelle, afin d’étaler, un tant soit peu, la saison touristique.

Le festival, c’est aussi, comme ils le prétendent, l’expression d’une ambition, celle de faire rayonner l’image de la Tunisie à l’étranger : « Imprégner l’image d’une Tunisie ouverte, sûre, multiculturelle, vivante, jeune et tonique vis-à-vis des visiteurs étrangers et touristes présents en masse sous nos cieux».  Ce festival est fait pour cibler plus de 50 mille spectateurs, avec environ 13 soirées regroupant alors 40 concerts live gratuits au public.

Kamel FERCHICHI

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire