La biennale revient pour une 7e édition toujours avec ce souci d’impliquer des artistes libres et engagés qui se consacrent à de nouveaux projets impliquant un territoire, ses populations, ses grands enjeux politiques et sociaux.

La biennale d’Art contemporain «Dream City» revient, cette année, du 4 au 13 octobre toujours à la Médina de Tunis.

Rêver la Cité, comme le suggère son appellation anglaise (La Cité de rêve), telle est l’ambition de ses deux initiateurs et fondateurs, les chorégraphes Sofiane et Selma Ouissi qui s’adressent à la cité entière, en la mobilisant et l’intégrant directement et profondément dans les créations artistiques.

D’une création chorégraphique urbaine en réponse à une censure que les deux chorégraphes ont subie en 2007, et qui a pris les allures d’une mobilisation dans la rue pour les artistes et les citoyens durant trois jours, la manifestation a, depuis, explosé pour devenir un rendez-vous incontournable de la scène culturelle tunisienne, accueillant des compétences artistiques venues de tous bords.

Dream City, manifestation soutenue par l’ambassade d’Allemagne en Tunisie, et portée par l’association l’Art Rue, revient pour une 7e édition toujours avec ce souci d’impliquer des artistes libres et engagés qui se consacrent à de nouveaux projets impliquant un territoire, ses populations, ses grands enjeux politiques et sociaux.

En attendant de dévoiler, prochainement, la programmation, Dream City informe, dans un communiqué de presse, que plusieurs artistes prendront part à ce Festival d’art contextuel, porté par des artistes de toutes les régions et univers : Nidhal Chamekh, Amira Hamdi et Atef Maâtallah de Tunisie, Tania El Khoury, Radouane Mriziga and Dahlia Taha de la région Mena, Serge-Aimé Coulibaly and Boyzie Cekwana du continent africain, et Jozef Wouters, Floy Krouchi, Thomas Bellinck et Adeline Rosenstein d’Europe.

Ce sont tous des artistes émergents et établis, qui s’expriment en mouvement, par la parole ou en gestes plastiques ou cinématographiques : tous ensemble, ils visent à offrir des perspectives autres, des paroles, propositions et parfois des solutions, dans un monde qui a besoin plus que jamais d’imagination,

de liberté, d’espoir et de souffle. A suivre.

Charger plus d'articles
Charger plus par Meysem MARROUKI
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire