Séance de travail sur l’avancement des travaux du projet RFR. Objectif : surmonter toutes les difficultés rencontrées dans l’achèvement de ce projet afin qu’il puisse entrer en exploitation dans les délais, ce qui contribuerait à répondre aux besoins de transport dans le Grand-Tunis.

Le ministre du Transport, M. Hichem Ben Ahmed, accompagné du secrétaire d’État auprès du ministre du Transport, M. Adel Jarboui, a supervisé, à la fin du mois d’août, une séance de travail au siège du ministère consacrée à l’avancement du projet du réseau ferroviaire rapide (RFR), en présence du P-d.g. de la Société du réseau ferroviaire rapide de Tunis et des cadres du ministère et de la société.
Cette séance de travail a examiné tous les aspects liés à la mise en œuvre des différentes composantes du projet et les mesures visant à accélérer son achèvement ont été abordées.

Densité de la population
Le ministre du Transport a souligné la nécessité de travailler pour surmonter toutes les difficultés rencontrées dans l’achèvement de ce projet afin qu’il puisse entrer en exploitation dans les délais, ce qui contribuerait à répondre aux besoins de transport dans le Grand-Tunis, en particulier dans les quartiers qui se caractérisent pas la densité de la population.
A noter que ce projet, financé avec la contribution des bailleurs de fonds étrangers, a connu un retard au niveau de la réalisation pour plusieurs raisons dont celle qui concerne le tracé dans la zone du Bardo. En effet, certains habitants se sont opposés au tracé initial considérant qu’il va couper la ville en deux, ce qui rendrait la circulation automobile et piétonne plus difficile et pénible.
Les travaux ont repris pour réaliser les différentes composantes du projet qui va donner une bouffée d’air à la circulation dans le Grand-Tunis qui connaît aux heures de pointe des embouteillages monstres dans la mesure où chaque citoyen ou presque veut utiliser sa voiture particulière pour se déplacer d’un point à un autre.
Grâce au RFR, les propriétaires de voitures pourront se déplacer en recourant au transport collectif qui sera confortable, sécurisé et rapide. De plus, la diminution de l’utilisation de la voiture particulière contribuera à atténuer la pollution atmosphérique suite à la diminution du gaz carbonique (CO2).

C. G.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire